publicité

TOUT PAREIL

Abonné

 

5 règles pour garantir l’équité des agents sur l’accès au télétravail (2) : le niveau d’autonomie, des règles uniques, la transparence

04/09/2018 | par Pascal Rassat | Opinion/Débat

Cute boy and a girl working together as a team ©Tijana _ adobestock

Nous l'avons vu, en télétravail, la question de l’éligibilité des postes demeure une question centrale. Le niveau d'autonomie de l'agent et la nécessité de ne défavoriser personne doivent aussi faire partie des règles à appliquer.

teletravail cadre

Suite à notre article abordant l’aspect relationnel (règles 1 et 2), nous nous sommes intéressés à d’autres aspects qui rentrent en ligne de compte pour l’accès au télétravail.

 

Règle 3 : estimer le juste niveau d’autonomie

L’autonomie est sans doute l’élément le plus subjectif et donc aussi le plus controversé sur le choix des télétravailleurs.

D’abord parce qu’elle reste très dépendante de la relation encadrant / agent : certains encadrants laissent une grande autonomie dans l’organisation des tâches ; pour d’autres, au contraire, le mode de management restreint cette autonomie plus qu’il ne l’autorise.

 

Ensuite parce que l’on peut constater que l’autonomie au bureau est rarement la même qu’en télétravail. Sous certains aspects, l’environnement de télétravail est moins contraint que celui du bureau et laisse donc plus de possibilités pour être autonome.

 

L’environnement de ...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Connectez-vous

avec vos identifiants
La Lettre du cadre territorial

Pas encore abonné ?

publicité