publicité

À LIRE

 

La révolution des mobilités intelligentes

10/09/2018 | par Julien Damon | Toute l'actualité

521-prosp_alire ©Jakub Jirsák - adobestock

Les évolutions de la voiture se trouvent au cœur des évolutions de la ville. Si « smart city » il doit y avoir, c’est d’abord à partir des mutations des mobilités que la révolution numérique autorise.

Trois experts analysent les révolutions en cours en matière de mobilité. Ils épluchent les mutations technologiques, qui font que ce qui était science-fiction il y a peu devient horizon. Il en va ainsi de la voiture autonome. Ils étudient les nouvelles pressions et aspirations urbaines. Dans ce domaine, les habitants demandent moins de déplacements contraints tout en souhaitant plus de mobilité choisie, libérée de la congestion, le tout avec des modes de transport moins polluants et moins dangereux.

 

La voiture et ses usages transformés

Quadrature du cercle ? En tout cas, la passion pour l’automobile bascule vers l’ivresse pour le Smartphone. On se rappelle, en France, du propos de Georges Pompidou, qui raillait : « Que voulez-vous ? Les Français aiment la bagnole ». Ce n’est plus le cas, en tout cas bien moins autant, aujourd’hui. Le fait de posséder sa voiture importe moins que de pouvoir emprunter divers modes de transport. En l’espèce, l’individualisme, fortement revendiqué, est en marche. Alors que les véhicules étaient autrefois les plus standardisés possible, la production et le marketing soutiennent une personnalisation de masse. On parle de « customisation ». Une vague, probablement sans précédent, d’innovations redéfinit les mobilités et les connexions.

 

Dans un contexte où toute l’industrie automobile se remet en ordre de marche, les auteurs imaginent une « nouvelle architecture des mobilités »

 

Ces nouveautés technologiques, qui transforment les voitures en tablettes avec des sièges confortables posés sur quatre roues, permettent d’envisager raisonnablement des véhicules à zéro émission de carbone et zéro mort en cas d’accident. La ville moderne en ressort bouleversée. On dit souvent qu’elle a été aménagée pour la voiture. Elle se remodèle en faveur de ses habitants et de leurs divers modes de déplacement. Dans un contexte où toute l’industrie automobile se remet en ordre de marche, les auteurs imaginent une « nouvelle architecture des mobilités ».

Le futur des mobilités, duquel dépendra largement le futur de villes qui se veulent « smart », procédera de la réaction chimique entre un ensemble d’innovations ingénieuses, d’entreprises aventureuses, et de communautés plus engagées en faveur du bien-être et de l’environnement. Concrètement, la mobilité, comme d’autres pans de la vie quotidienne, passera toujours davantage par des canaux différenciés, mobilisant l’intelligence technique (avec le Smartphone dans notre poche) et l’intelligence humaine (par la coopération et l’information réciproque).

 

Lire aussi : Voiture à délégation de conduite : quel impact sur l’emploi et les territoires ?

 

Métamorphoses des villes et des mobilités

La voiture et la ville en ressortiront métamorphosées. Se pencher avec tant d’insistance sur la voiture importe. Et les auteurs savent mettre en valeur leur sujet. Rappelant que le gourou du management Peter Drucker baptisait la construction automobile « industrie des industries », ils soulignent que le chiffre d’affaires total du secteur est annuellement de 3 500 milliards de dollars. Ce qui, si elle correspondait à un pays, la placerait au quatrième rang des nations.

 

Les pratiques et politiques de mobilité ne sortent plus seulement de ses cerveaux et de ses usines

 

Avec 1,1 milliard de véhicules immatriculés et 50 millions d’employés dans le monde, le secteur est toujours aussi stratégique. Mais, les pratiques et politiques de mobilité ne sortent plus seulement de ses cerveaux et de ses usines. Elles sont bien davantage fonction des usages individuels et des aménagements décidés par les gouvernements locaux. Avec cet ouvrage, apprécié notamment par Carlos Goshn, on perçoit l’importance des métamorphoses pour « une humanité qui poursuit son voyage vers une meilleure qualité de vie ». Avec des analyses et illustrations agréables qui font voyager dans un futur proche probable.

 

Lire aussi : Big data : tous concernés

 

 

 

Venkat Sumantran, Charles Fine, David Gonsalvez, Faster, Smarter, Greener. The Future of the Car and Urban Mobility, MIT Press, 2017, 326 pages
Extraits
« Il y a aujourd’hui sur terre autant de véhicules qu’il y avait d’humains lorsque la voiture a été inventée. »

« Les villes représentent 85 % du PIB mondial. »

« L’accélération de l’urbanisation, des préoccupations environnementales accrues et des changements culturels majeurs poussent à un changement global des mobilités. »

 

 

Pas de commentaire

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Tous les champs sont obligatoires (votre adresse e-mail ne sera pas publiée)

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité