publicité

IL VA FALLOIR CHOISIR

Temporairement en accès libre

 

Faut-il étendre le télétravail à tout un service ? (Partie 1)

11/03/2019 | par Pascal Rassat | E=MC²

teletravail6-partie1 © annetdebar - adobestock

Une question, pourtant primordiale, reste assez peu débattue au sein des services : celle de l’effectif « acceptable » en télétravail. Cette question conditionne pourtant tout le mode de fonctionnement d’un service, en permettant aux agents de pratiquer ce mode d’organisation sans dégradation des conditions ou des objectifs de travail. Mais y a-t-il vraiment un juste effectif en télétravail ?

 

Partie 1 – Rassurer les cadres

Le déploiement du télétravail en phase de démarrage ne pose que peu de problèmes car il reste généralement limité en termes d’effectifs. À terme, cependant, les encadrants peuvent être confrontés à un double choix :

- faut-il laisser le télétravail se développer dans le service ou est-il préférable de poser un cadre dès le démarrage en fixant un effectif cible maximum ?
- comment définir des modalités de déploiement acceptables pour tous les agents (télétravailleurs et non télétravailleurs) ?

 

De nombreuses collectivités ont défini, en démarrage, un effectif plafond pour l’ensemble de la collectivité. On peut cependant s’interroger sur la pertinence de ce choix. Ne serait-il pas préférable de définir cet effectif pour chaque service ?

 

Pourquoi définir un effectif cible ?

La première motivation qui conditionne la définition d’un effectif cible est d’abord de rassurer la direction ou les encadrants. Une crainte, fortement ancrée dans les directions des ressources humaines, reste en effet d’avoir à gérer un afflux massif de candidatures au risque d’être débordés par un trop grand nombre de demandes. Sur ce point, les DRH sont généralement rassurés après la première vague de candidatures. Hors cas exceptionnels, les effectifs restent limités en phase de démarrage avec une crainte de beaucoup d’agents d’essuyer les éventuels « pots cassés » de l’expérimentation.

Au-delà de ce seul point, pourtant, la question de l’effectif pose aussi une autre question plus centrale : peut-on, sans conséquence, passer en quelques mois d’un service sans télétravail à un service où la totalité de l’effectif télétravaille, au moins certains jours de la semaine ? Pour répondre à cette question, il est d’abord conseillé d’analyser deux points spécifiques.

 

Peut-on, sans conséquence, passer en quelques mois d’un service sans télétravail à un service où la totalité de l’effectif télétravaille ?

 

1er point : définir l’opportunité d’un effectif cible en fonction du service

On ne peut pas répondre à la question de l’effectif éligible sans prendre en compte les spécificités de fonctionnement propres à chaque service. Le télétravail est directement relié aux tâches de l’agent mais aussi aux nécessités de travailler en équipe et de communiquer avec le groupe. Il sera par exemple plus facile de déployer ce mode d’organisation pour des chargés de mission autonomes et indépendants que pour des profils de poste qui restent professionnellement très dépendants d’autres services ou de partenaires extérieurs. La question de l’effectif cible se pose donc avec moins d’acuité pour certains services que pour d’autres.

 

Le télétravail est directement relié aux tâches de l’agent mais aussi aux nécessités de travailler en équipe et de communiquer avec le groupe

 

 

2e point : adapter les modalités de télétravail au mode d’organisation de chaque service

Plusieurs alternatives sont possibles pour organiser le télétravail dans un service.

Une règle générale aujourd’hui largement adoptée est d’abord de neutraliser une journée par semaine afin de permettre l’organisation de réunions en présentiel, avec tous les agents.

Mais au-delà de cette journée, se pose la question du mode d’organisation : faut-il laisser les agents libres sur leur choix du jour ou, au contraire, imposer les jours pris en télétravail ? Cette dernière solution permet, pour les services dont toutes les activités ne sont pas directement éligibles, d’organiser le fonctionnement en choisissant, soit de regrouper tous les télétravailleurs sur les mêmes jours de la semaine, soit au contraire, de demander aux agents de choisir des journées différentes pour assurer une permanence physique dans le service.

 

Un deuxième article abordera très prochainement la question de définir (ou pas) un effectif cible.

 

 

 

Abonnement

Pas de commentaire

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Tous les champs sont obligatoires (votre adresse e-mail ne sera pas publiée)

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité