publicité

IL VA FALLOIR CHOISIR

Abonné

 

Faut-il étendre le télétravail à tout un service ? (Partie 1)

11/09/2018 | par Pascal Rassat | E=MC²

teletravail6-partie1 © annetdebar - adobestock

Une question, pourtant primordiale, reste assez peu débattue au sein des services : celle de l’effectif « acceptable » en télétravail. Cette question conditionne pourtant tout le mode de fonctionnement d’un service, en permettant aux agents de pratiquer ce mode d’organisation sans dégradation des conditions ou des objectifs de travail. Mais y a-t-il vraiment un juste effectif en télétravail ?

Partie 1 – Rassurer les cadres

 

Le déploiement du télétravail en phase de démarrage ne pose que peu de problèmes car il reste généralement limité en termes d’effectifs. À terme, cependant, les encadrants peuvent être confrontés à un double choix :
- faut-il laisser le télétravail se développer dans le service ou est-il préférable de poser un cadre dès le démarrage en fixant un effectif cible maximum ?
- comment définir des modalités de déploiement acceptables pour tous les agents (télétravailleurs et non télétravailleurs) ?

 

De nombreuses collectivités ont défini, en démarrage, un effectif plafond pour l’ensemble de la collectivité. On peut cependant s’interroger sur la pertinence de ce choix. Ne serait-il pas préférable de définir cet effectif pour chaque service ?

 

Pourquoi définir un effectif cible ?

La première motivation qui conditionne la définition d’un effectif cible est d’abord de rassurer la direction ou les encadrants. Une crainte, fortement ancrée dans les ...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Connectez-vous

avec vos identifiants
La Lettre du cadre territorial

Pas encore abonné ?

publicité