publicité

IL VA FALLOIR CHOISIR

Abonné

 

Faut-il étendre le télétravail à tout un service ? (Partie 1)

11/09/2018 | par Pascal Rassat | E=MC²

teletravail6-partie1 © annetdebar - adobestock

Une question, pourtant primordiale, reste assez peu débattue au sein des services : celle de l’effectif « acceptable » en télétravail. Cette question conditionne pourtant tout le mode de fonctionnement d’un service, en permettant aux agents de pratiquer ce mode d’organisation sans dégradation des conditions ou des objectifs de travail. Mais y a-t-il vraiment un juste effectif en télétravail ?

JE_TELETRAVAIL_140319_468x60

 

Partie 1 – Rassurer les cadres

Le déploiement du télétravail en phase de démarrage ne pose que peu de problèmes car il reste généralement limité en termes d’effectifs. À terme, cependant, les encadrants peuvent être confrontés à un double choix :

- faut-il laisser le télétravail se développer dans le service ou est-il préférable de poser un cadre dès le démarrage en fixant un effectif cible maximum ?
- comment définir des modalités de déploiement acceptables pour tous les agents (télétravailleurs et non télétravailleurs) ?

 

De nombreuses collectivités ont défini, en démarrage, un effectif plafond pour l’ensemble de la collectivité. On peut cependant s’interroger sur la pertinence de ce choix. Ne serait-il pas préférable de définir cet effectif pour chaque service ?

 

Pourquoi définir un effectif cible ?

La première motivation qui conditionne la définition d’un effectif cible est d’abord de rassurer la direction ou les encadrants. Une ...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Connectez-vous

avec vos identifiants
La Lettre du cadre territorial

Pas encore abonné ?

publicité