publicité

AYEZ L'OEIL

Abonné

 

Comment cultiver le jardin de la chance

30/11/2018 | par Yves Richez | E=MC²

potentiel_chance_AdobeStock_106975470 ©imacoconut - adobestock

Potentiel et chance n’offrent évidemment pas les mêmes promesses de réussite. Mais même avec la chance, il y a des compétences à entraîner. Car potentialiser la chance, c’est ne pas se contenter d’en avoir et savoir observer le favorable et le potentiel dans son environnement. Voilà comment.

Quand nous écrivons potentialiser la chance, nous disons en définitive, maintenir l’attention sur le cours des choses, ne pas l’imbiber des croyances de l’esprit (sa vue), celles qui rendent aveugles aux évidences.

De nombreuses personnes sous-estiment la chance disponible dans leur quotidien, c’est-à-dire le favorable et le potentiel parce qu’elles ne regardent, ni n’observent leur environnement. Centrées sur l’idée qu’elles se font de la réalité – la physicalité –, elles obstruent leur vue par l’organisation opaque d’épaisseurs d’idées, donc d’images, qui finissent, à l’instar de l’objectif (objectum) de leur arrêter la vue.

C’est pourquoi, l’expression, « avoir de la chance » deviendrait incorrecte, ou plutôt incohérente ; nous pourrions alors la substituer par l’expression, « potentialiser la/sa chance ».

Regardez et apprenez de la manière dont les personnes cultivent ce que nous pourrions appeler un « jardin de chance ».

 

Cultiver le jardin de chance

Voici 3 principes ...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Connectez-vous

avec vos identifiants
La Lettre du cadre territorial

Pas encore abonné ?

publicité