publicité

HOME SWEET HOME

 

À Fort Collins, la rénovation énergétique des foyers modestes en première ligne

28/11/2018 | par Marjolaine Koch | Toute l'actualité

pret_habitat-AdobeStock_101698631 © pogonici- adobestock

Dans la quatrième ville de l’État du Colorado, un programme d’amélioration énergétique des logements a remporté un prix d’un million de dollars lors du dernier « Mayors Challenge », grand concours lancé par la fondation Bloomberg pour soutenir des initiatives municipales réplicables dans d’autres villes.

Sur les 164 000 habitants que compte Fort Collins, petite ville située au bord des montagnes rocheuses, il y aurait quelque 50 000 foyers de locataires à revenus modérés, concernés par des logements à l’efficacité énergétique discutable.

Il faut dire que rien n’enjoint les propriétaires à améliorer leurs biens : ils ne manquent pas de locataires, le marché leur est plutôt favorable.

La municipalité s’est donc posé la question : qu’est-ce qui pourrait inciter les propriétaires à engager les travaux nécessaires pour améliorer le rendement énergétique de ces habitations ?

 

Programme pilote

L’objectif de la municipalité, en se lançant dans cette opération, était de réduire à la fois la facture des ménages et les émissions de carbone de la ville. « Notre programme, explique le maire, Wade Troxell, est de travailler main dans la main avec des entrepreneurs locaux et des propriétaires, pour améliorer les logements les plus anciens, les moins efficaces énergétiquement où vivent beaucoup de familles modestes. Pas seulement pour faire économiser de l’argent aux résidents, mais aussi pour améliorer leur santé et leur bien-être. »

 

L’objectif de la municipalité, en se lançant dans cette opération, était de réduire à la fois la facture des ménages et les émissions de carbone de la ville

 

À l’aide de Bloomberg Philanthropies, qui organisait sa dernière édition du « Mayor’s challenge » sur le territoire états-unien, Fort Collins a testé un programme pilote. Il ne s’agit pas de se lancer dans des travaux d’envergure, mais plutôt d’améliorer, à l’aide d’opérations très simples, le confort de vie des habitants : boucher les fuites d’air, changer une chaudière, des fenêtres, un chauffe-eau… La charge que représente à la fois le fait de devoir sélectionner un prestataire et financer d’un bloc ce type de travaux a tendance à faire reculer les propriétaires. Aussi, tout a été fait pour les aider à franchir le pas.

 

Le programme en détail
- Objectif du programme : Améliorer la qualité de vie dans les habitats les plus modestes de la ville en les rendant plus efficaces énergétiquement. Programme destiné aux locataires à revenus faibles, en offrant une solution clés en main et peu impactante financièrement pour les propriétaires.
- Qui est éligible ? Les résidents de Fort Collins propriétaires de maisons résidentielles familiales, incluant les duplex et maisons mitoyennes. Les biens en location sont éligibles, mais les appartements et les immeubles ne le sont pas.
- Pour quels travaux ? Isolation, étanchéité du logement (air), fenêtres, chaudières, air conditionné, ventilateurs, chauffe-eau, réparation ou remplacement de conduites d’eau.
- Conditions d’emprunt : période pouvant aller de 3 à 20 ans, pour des montants compris entre 1 000 et 25 000 $. Taux d’intérêt fixe à 4 %.
- Facilitation des démarches : présélection des artisans, garantie de la mairie, soutien financier par un prêt modulable.

 

Intégré dans la « facture de service public »

L’opération a consisté à créer un guichet unique permettant de faciliter les démarches, où les propriétaires peuvent sélectionner un artisan partenaire « garanti » par la ville.

Une fois le contrat signé et les travaux réalisés, ils reçoivent une facture standardisée. Jusque-là, rien de plus normal… sauf que cette facture va prendre une forme particulière. Elle ne sera pas réclamée d’un bloc. En réalité, le propriétaire contracte un prêt auprès de la ville, au taux d’intérêt de 4 %. Il peut échelonner ses mensualités sur trois à vingt ans et emprunter jusqu’à 25 000 $.

Les échéances seront incluses sur sa « facture de service public », une facture que reçoit chaque propriétaire aux États-Unis pour les ordures ménagères, l’eau et les taxes locales. Le maximum d’endettement, dans ces conditions, est de 154 $ par mois.

Mais selon le responsable des services d’énergie de Fort Collins, John Phelan, en réalité, l’emprunt moyen se situe plutôt autour de 9 000 $, soit l’équivalent d’une mensualité de 57 $/mois.

 

« Beaucoup de propriétaires partent du principe que leur bien doit être un endroit où eux-mêmes accepteraient de vivre »

 

Pour John Phelan, « beaucoup de propriétaires s’engagent dans ce processus car ils partent du principe que leur bien doit être un endroit où eux-mêmes accepteraient de vivre ». Par ailleurs, le programme peut aider les locataires à rester à un même endroit plus longtemps, dit-il. La principale difficulté à laquelle sont confrontés les propriétaires à Fort Collins, c’est le turnover des locataires.

 

Fermer les fenêtres

Bien sûr, cette mensualisation va impacter le montant des loyers, la ville en est consciente. Mais en contrepartie, les locataires vivront dans un logement plus sain, plus agréable, et leur facture d’énergie sera amoindrie grâce à une meilleure isolation. L’isolation, d’ailleurs, consiste souvent à procéder à des opérations très basiques comme la réduction de fuites d’air.

Sean Carpenter, conseiller en économie du climat de la ville, a noté que ces fuites pouvaient être réduites de 70 % en moyenne, « c’est comme si vous fermiez une fenêtre laissée constamment ouverte, quelle que soit la météo ». Dans ces conditions, la facture de chauffage peut en effet rapidement baisser !

 

La fondation a mis à la disposition de la ville des experts chargés de les soutenir et les conseiller tout au long de la démarche

 

En outre, un projet collaboratif avec l’Université de l’État du Colorado a mis en évidence une amélioration notable de la qualité de l’air intérieure des logements rénovés.

 

Un million plus les aides locales

Le programme pilote testé cette année a pu être développé grâce à une première enveloppe de 100 000 $ remise par la fondation Bloomberg. En retenant cette initiative, la fondation a mis à la disposition de la ville des experts chargés de les soutenir et les conseiller tout au long de cette première démarche.

Dans un second temps, la fondation a réétudié tous les projets sélectionnés en première intention, et a choisi neuf lauréats. Cette deuxième étape a permis à Fort Collins de décrocher une cagnotte substantielle d’un million d’euros pour développer son action. Mais à ce million d’euros s’ajoutent également des subventions des gouvernements locaux (200 000 $ et un prêt de 800 000 $) destinés à travailler sur la réplicabilité du système dans d’autres villes.

C’est d’ailleurs l’ambition du Mayor’s challenge porté par Bloomberg : chaque projet lauréat a retenu l’attention du jury pour sa réplicabilité, que ce soit au niveau national ou même dans d’autres pays.

 

En France, l’Ademe aussi revoit ses méthodes
Selon une étude de l’Ademe menée en 2016, 57 % des logements français sont des maisons individuelles. Cette année-là, 5 millions de ménages ont fait des travaux, mais seulement 260 000 d’entre eux ont permis de véritables gains énergétiques.
Des chiffres insuffisants, qui ont enjoint l’agence à revoir ses méthodes de fond en comble. L’Ademe a lancé en septembre dernier la campagne « Faire », dont le mot d’ordre est « tous éco-confortables ».
L’acronyme « Faire » signifie faciliter, accompagner, informer pour la rénovation énergétique. Les gains de confort, plus que les gestes pour la planète, sont désormais mis en avant dans la campagne de communication. Sur le plan pratique, le « parcours de rénovation » a été repensé de manière à simplifier les démarches des propriétaires. Un réseau coordonné de conseillers a été mis en place, chargé d’aider à l’évaluation des solutions proposées et de faciliter la sélection de l’artisan. Jusque-là dispersés au sein de l’Ademe, l’Anah ou l’Anil, ils sont désormais tous réunis sous la bannière « conseillers Faire » et joignables grâce au site web www.faire.fr. Des informations claires, simples, un rappel gratuit des conseillers, voire une prise de rendez-vous pour détailler son projet, l’ambition de l’Ademe est de faciliter les démarches pour augmenter les chantiers de rénovation énergétique. Pour autant, les moyens déployés n’ont pas été augmentés.

 

Pas de commentaire

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Tous les champs sont obligatoires (votre adresse e-mail ne sera pas publiée)

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité