publicité

DINDONS DE LA FARCE

Abonné

 

La suppression de la taxe d’habitation profite-t-elle aux plus modestes ?

03/12/2018 | par Philippe Nikonoff | Finances

523-lasserpe-TH

Le gouvernement aurait-il dû calmer les prix de l’essence au lieu de supprimer la taxe d’habitation ? Considérations environnementales à part, le fait est que la justice fiscale ne s’y retrouve pas. Une analyse qui éclaire le débat sur la révolte des gilets jaunes.

Dans un article précédent, nous avons vu que les propriétaires de biens exceptionnels allaient bénéficier de la suppression de la taxe d’habitation. Mais celle-ci profitera-t-elle aussi aux plus modestes ? Pas si sûr… Explications.

 

Qui sont ceux qui ne payaient pas de TH avant sa suppression ?

Près de 20 % des contribuables sont exonérés totalement et au moins 25 % partiellement de la taxe d’habitation. Ainsi, en 2018, pour être exonéré, le revenu fiscal de référence 2017 doit être inférieur à 10 815 euros pour la première part + 2 888 euros pour chaque demi-part supplémentaire.

D’autres contribuables bénéficient d’un allégement si leur revenu de référence ne dépasse pas 25 432 euros pour la première part du quotient familial + 4 667 euros pour chaque demi-part supplémentaire.

 

La grande majorité de ces ménages est locataire, mais on compte aussi de nombreux propriétaires pauvres

 

Enfin, la taxe est plafonnée et le montant payé ne peut ...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Connectez-vous

avec vos identifiants
La Lettre du cadre territorial

Pas encore abonné ?

publicité