publicité

TOUJOURS PLUS HAUT

Temporairement en accès libre

 

Plus de 1.000 DG, DGS, directrices et directeurs ont participé à cette enquête

10/12/2018 | par Emilie Baudet | E=MC²

523-dossier-partie1-foule ©tostphoto - adobestock

Quand un millier de dirigeants territoriaux répondent à La Lettre du cadre sur leurs pratiques managériales, on obtient un tableau concret et réaliste de l’« État de l’art » du management territorial.

523-bannière_partenaires

 

Fruit d’un partenariat entre La Lettre du cadre territorial, le SNDGCT, l’AATF et le cabinet de conseil en management Cap Nova, cette étude a vocation à dégager les grandes tendances en matière de pratiques managériales. Elle repose sur le vécu et le témoignage des dirigeants territoriaux (DGS, DGA, directeurs) qui ont bien voulu contribuer par l’intermédiaire de notre sondage en ligne, entre juillet et septembre 2018.

 

TÉMOIGNAGE

« On parle de management tout court »
« Je suis rassuré car on ne manage pas dans le secteur public – ou pas assez – alors qu’il y a une réelle appétence, une attente, une envie. Cela, je le ressens au quotidien et cela transpire à travers les résultats du baromètre. On ne parle plus de management public mais de management tout court, on parle de la même chose, au même moment, dans le secteur public comme dans le secteur privé. Ce n’est pas encore intégré par les managers du public qui pensent que le secteur public est à part. Je pense qu’il faudrait intégrer cette réflexion sur le management à nos discussions sur les réformes en cours (statuts de la fonction publique par exemple). Attention, je ne dis pas qu’il faut aligner public et privé pour autant – mais faire la place à ces questions managériales dans les discussions et les réflexions ».

SNDGCT – Emmanuel Gros, DGS de Saint-Nazaire – VP national du SNDGCT en charge de la FP et du management

 

Les données recueillies ont vocation à nourrir et objectiver la réflexion sur le management public, au centre de nombreuses recherches et interrogations depuis quelques années. 

 

Cette approche empirique offre une photographie assez précise du management tel qu’il est envisagé et pratiqué aujourd’hui dans les collectivités

 

En 2016 (1re édition), 930 dirigeants avaient répondu à cette enquête. En 2018, ils ont été 1052, soit une participation significative donnant de la force à ces mesures. Aussi, cette approche empirique, si elle n’a aucun caractère scientifique, offre-t-elle néanmoins une photographie assez précise du management tel qu’il est envisagé et pratiqué aujourd’hui dans les collectivités.

 

L’enquête mesure notamment :
- la qualité des relations des dirigeants avec leur environnement direct ;
- la perception qu’ils ont des grands enjeux managériaux ;
- leur compréhension des attentes des agents et collaborateurs ;
- leurs envies pour l’avenir…

De surcroît, cette 2e édition a été améliorée dans sa conception, elle est l’occasion de comparer les résultats et leur variabilité afin de saisir les évolutions majeures ou la permanence de certains procédés durant les deux dernières années et de vérifier si les comportements et attentes exprimées sont influencés par l’âge, le sexe ou la fonction des dirigeants.

 

TÉMOIGNAGE

« Les agents ne nous pardonneront pas de ne pas avoir essayé »
« J’ai l’impression qu’on sent une vraie tendance, une curiosité pour les nouvelles pratiques, un souhait d’en savoir plus. Cependant, il demeure un écart entre l’intérêt et la mise en place concrète de ces valeurs et outils. On sent qu’il faut passer le cap pour le mettre en pratique. Au fond, on ressent le « je ne sais pas trop comment m’y prendre » et cela mérite toute notre attention… Mon conseil ? N’ayons pas peur. Arrêtons d’être effrayés. Manager différemment ne nous menace pas. On peut tester, faire des choses par petits pas. Les agents nous pardonneront d’avoir essayé et d’échouer. Ils ne nous pardonneront pas de ne pas avoir essayé ».

AATF – Harmony Roche, DRH adjointe au département des Pyrénées-Atlantiques, coordinatrice nationale Lab AATF – référente territoriale chez FP 21, administrateur territorial

 

TÉMOIGNAGE

« Ça change très fort »
« Ce baromètre est riche d’enseignements, et il confirme les grandes tendances que l’on ressent quand on parle de management territorial. On perçoit nettement la volonté d’avoir un management plus souple, plus moderne et pourtant il semble exister une déception vis-à-vis des pratiques. Si les collectivités n’évoluent pas, elles seront concurrencées sur leur segment par le parapublic, le privé ou l’uberisation. L’usager ne supportera pas la défaillance. Ça change très fort, les administrations aujourd’hui ne sont plus celles d’il y a 20 ans. Il y a un enjeu fort à accompagner ces changements, ça répond clairement à une attente. Et les DRH n’ont pas intérêt à rester en dehors ».

Avec l’aimable participation de l’ADRH-GCT, Johan Theuret, DGA Ressources Rennes Métropole, président de l’ADRH-GCT

Abonnement

Pas de commentaire

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Tous les champs sont obligatoires (votre adresse e-mail ne sera pas publiée)

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité