publicité

CITOYENS ACTIFS

 

Repenser l’action publique

26/12/2018 | par Emilie Agnoux | E=MC²

524 ouv mngt © Gajus - adobestock

La crise des « Gilets jaunes » a appuyé là où ça fait mal. Au delà des revendications précises sur le prix de l’essence, sont en effet posées des questions centrales de notre vie en commun : les services publics, le consentement à l’impôt, la démocratie.

Depuis la fin de l’année dernière, les « Gilets jaunes » se sont invités dans l’actualité, et nous tendent un miroir pour regarder lucidement l’action publique et la penser différemment.

 

Une vision d’ensemble de l’aménagement et de l’accès aux services

La colère sociale ainsi exprimée porte certes sur un objet identifié, mais elle repose sur des tendances de fond qui questionnent notre modèle démocratique, à commencer par celle d’un consentement à l’impôt de plus en plus amoindri, et qui conduit à une parole de plus en plus décomplexée vis-à-vis des fonctionnaires et des élus locaux, tout en demandant plus et mieux de service public.

 

Les représentations portées sur certains territoires ou certains publics mériteraient d’être renouvelées vers une approche résolument plus optimiste

 

Les acteurs locaux se retrouvent en première ligne, sans avoir toujours les leviers et les moyens nécessaires. Une vision d’ensemble de l’aménagement et de l’accès aux services, qu’ils soient ...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Connectez-vous

avec vos identifiants
La Lettre du cadre territorial

Pas encore abonné ?

publicité