publicité

POUSSIÈRES COSMIQUES

Abonné

 

Les petites communes, nains financiers des métropoles

03/01/2019 | par Nicolas Braemer | Finances

Immagine salvata con i settaggi inclusi. ©infinitalavita - adobestock

Un regard sur les communes de moins de 3.500 habitants faisant partie des métropoles montre combien elles sont à part d’un système pourtant dynamique. Une situation révélatrice de la fracture territoriale française.

La Banque postale a publié un document qui nous permet d’avoir un regard intéressant sur les plus petites communes (jusqu’à 3.500 habitants) appartenant aux nouvelles métropoles. On peut tirer plusieurs constats de ce travail.

 

Petites planètes

Tout d’abord, les petites communes sont frappées par une forme de nanisme financier. Alors qu’elles regroupent 33 % de la population des métropoles, tous leurs ratios financiers les placent bien en dessous.

Elles ne représentent ainsi que 22 % des dépenses d’intervention des métropoles ; 13,3 % de leurs dépenses de gestion, 6,1 % de leurs dépenses de personnel, moins de 10 % de leurs recettes ...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Connectez-vous

avec vos identifiants
La Lettre du cadre territorial

Pas encore abonné ?

publicité