publicité

SCÈNES DE VIE CONJUGALE

Abonné

 

Le vieux couple Maire/DGS doit partager la gouvernance

08/02/2019 | par Dominique Filatre | E=MC²

526-partage-pouvoir ©fotomek - adobestock

La frontière entre la politique et l’administration technicienne est de plus en plus floue parce que nous ne savons plus ce qu’est un collectif démocratique. Il serait bon de s’organiser pour rappeler en 2020 que nos collectivités locales n’ont pas à être autre chose.

Le DGS doit-il être le patron de l’administration ? Comme on aimerait… En même temps, les offres d’emploi des cadres dirigeants indiquent le plus souvent qu’ils sont appelés à participer à la définition des orientations de la collectivité. C’est une pudibonderie : nous sommes impliqués, ou pire asservis, dans la fabrication des choix politiques.

 

Un vieux couple avec un dominant

Éric Landot a fait quelques propositions pour faire du DGS le véritable patron de l’administration : président de la commission d’appel d’offres, ordonnateur et recruteur. Voilà effectivement des rôles clairement situés en aval des décisions des assemblées. J’observe d’ailleurs, avec un sentiment mélangé d’amusement et de tristesse, qu’un expert externe fait plus aisément des propositions précises et concrètes qu’un syndicat de DG ! Entre DG et élus, nous sommes de vieux couples, nous ne savons plus nous parler.

 

Nous sommes impliqués, ou pire asservis, dans la ...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Connectez-vous

avec vos identifiants
La Lettre du cadre territorial

Pas encore abonné ?

publicité