publicité

EUREKA !

Abonné

 

Découvrir ce qui est le plus important pour un collaborateur (Partie 2) : aboutir ensemble à une prise de conscience

13/02/2019 | par Élisabeth Provost-Vanhecke | E=MC²

prise_conscience © Ingo Bartussek - adobestock

Confronté à un refus d’un très bon collaborateur d’appliquer certaines consignes, son manager décide de savoir, une fois pour toutes, les raisons qui le poussent à agir ainsi. Comment faire ? Voilà un mode d’emploi.

Dans notre précédent article, Camille, son manager de proximité, ne peut que se satisfaire de l’engagement Guillaume, agent du courrier d’un conseil départemental, qui siège au CHSCT. Mais voilà, il se heurte souvent à son refus d’obéir à certaines consignes, notamment celle de notifier dans son rapport hebdomadaire, les « dysfonctionnements interrelationnels susceptibles de présenter un risque pour le service ».

Le manager a pu constater que son collaborateur était sincère dans sa façon de justifier son comportement, même s’il refusait de prendre en compte les arguments de son chef. Il n’est pas écrit que celui-ci y arrive, mais pour le manager la situation n’a que trop duré. Il décide d’y voir plus clair une bonne fois pour toutes ! Il suscite un entretien avec l’agent concerné. À un moment où ce dernier dispose d’un peu de temps, avant l’heure fatidique de la préparation du courrier du soir.

 

Commencer par rappeler des faits qui mettent les deux ...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Connectez-vous

avec vos identifiants
La Lettre du cadre territorial

Pas encore abonné ?

publicité