publicité

ADAPTER LA TECHNIQUE

Abonné

 

Tip 13 du manager influent : cognitif, affectif et conatif

20/02/2019 | par Franck Plasse | E=MC²

communication ©pathdoc - adobestock

Vous avez des difficultés à choisir ? Vous êtes mal barré. Mais il vous sera plus facile de n’adopter qu’une solution quand vous saurez qu’il n’y en a de toutes façon pas de parfaite. Et quand vous saurez que l’objectif, c’est avant tout de créer, modifier ou faire cesser des comportements. Alors avant d’agir, définissez l’impact que vous voulez obtenir.

Enseignement / Expérience

Tous les adolescents sont paresseux ! Tous les bébés sont mignons ! Rob Wengrzyn, professeur à la Western International University de Tempe, utilise ces deux phrases pour illustrer la façon dont nos pensées, nos croyances et nos idées s’expriment généralement via des stéréotypes. Il explique que des sentiments découlent de ces représentations, par exemple détester les adolescents parce qu’ils sont paresseux ou aimer les bébés parce qu’ils sont mignons, ainsi que des conclusions d’action comme refuser un adolescent paresseux à la bibliothèque ou avoir hâte d’aller embrasser un bébé trop mignon.

 

Analyse

Ce que décrit ainsi Rob Wengrzyn correspond à l’attitude et sa dynamique interne. Il s’agit d’un élément stratégique de l’influence relationnelle. En effet, la communication interpersonnelle vise à influencer les actes d’un interlocuteur-cible, c’est à dire son comportement. Comportement qui n’est que la partie visible de l’iceberg. En ...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Connectez-vous

avec vos identifiants
La Lettre du cadre territorial

Pas encore abonné ?

publicité