publicité

INADÉQUAT

 

Taxe d’habitation : pourquoi se focaliser sur les 20% « les plus riches » ?

01/03/2019 | par Philippe Nikonoff | Finances

526_NINI_taxe habitation

Le Grand débat montre que les questions de la fiscalité, de la justice fiscale sont très présentes. Le thème de la taxe d’habitation apparaît de plus en plus dans les interrogations mais avec un biais étrange : pourquoi se focaliser sur les 20% de contribuables qui seraient exonérés (ou pas…) du paiement de cette taxe à l’issue du processus ? Pourquoi pas 10%, 5%, 3% ou 1% ? D’où vient ce pourcentage ?

Le pourcentage avancé de contribuables qui seraient exonérés (1) surprend, d’autant plus que des ratios de ce type font partie des éléments de formation de première année d’école de commerce : « dans le domaine commercial et marketing, la règle des 20/80 exprime le plus souvent le fait que, pour la plupart des activités commerciales, une partie réduite de la clientèle représente l’essentiel du chiffre d’affaires. C’est un indicateur de la concentration commerciale. Selon le principe de la distribution selon la loi de Pareto, 80 % du chiffre d’affaires est réalisé par 20 % des clients (Pareto a initialement souligné ce principe de répartition non linéaire pour la détention des richesses par la population). La règle des 20/80 se vérifie rarement en l’état et dépend fortement du secteur d’activité. Elle ne se vérifie pas du tout dans le secteur des abonnements TV, très peu dans le secteur de la téléphonie mobile et peu dans la grande distribution, alors que dans d’autres domaines c’est ...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Connectez-vous

avec vos identifiants
La Lettre du cadre territorial

Pas encore abonné ?

publicité