publicité

CHACUN SON CHEMIN

Abonné

 

Idées reçues sur le bonheur au travail : seuls les managers sont responsables du bien-être des salariés

14/03/2019 | par Marie-Pierre Demon Feuvrier | E=MC²

bonheur4-AdobeStock_202390793.jpeg ©Syda Productions - adobestock

À qui incombe le bonheur au travail ? Dans les petites et les grandes collectivités, la réponse n’est pas toujours la même. Mais il est un point commun : comment doivent se partager les « responsabilités » entre managers et agents ?

 

  « Ce sont les managers et la DRH qui sont responsables du bonheur ou bien-être des salariés (et de leurs malheurs) ». VRAI et FAUX

 

C’est l’approche suggérée par certaines spécialistes, notamment dans le documentaire « Le Bonheur au travail », réalisé par Martin Meissonnier diffusé sur Arte en 2015. Isaac Getz, professeur à l’ESCP Europe, qui apparaît dans le documentaire, en fait partie. Il s’agirait de libérer l’organisation, en supprimant un grand nombre de postes d’encadrement intermédiaire. Certains croient même qu’on ne pourra instaurer le bonheur au travail qu’en instaurant une innovation de rupture. Certaines administrations publiques, notamment en Belgique, s’y sont essayées de manière probante.

 

Un « chief happiness officier » aux coudées franches

Il s’agit certes d’une révolution dans la fonction publique. Mais résumer le bonheur au travail par l’entreprise libérée serait une erreur monumentale. Au contraire, beaucoup de ...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Connectez-vous

avec vos identifiants
La Lettre du cadre territorial

Pas encore abonné ?

publicité