publicité

TOUT SIMPLEMENT

Abonné

 

« Eurêka, j’ai trouvé ! » ou comment aider son collaborateur à « faire tilt » – Partie 1 : faire émerger une compétence opératoire grâce à la relation de confiance

21/03/2019 | par Élisabeth Provost-Vanhecke | E=MC²

tilt1-AdobeStock_180699722 ©fantom_rd - adobestock

Qui ne s’est jamais esclaffé, « Mais oui c’est bien sûr ! » en ayant l’impression d’avoir découvert la chose la plus importante du monde, quand elle était à notre portée… et qu’on ne la voyait pas !

Souvent dans une situation de travail, on reproduit les mêmes gestes, la même procédure tout en le faisant bien. On appelle cela « être compétent », apporter la bonne réponse au bon moment, validée par un environnement de pairs et de supérieurs hiérarchiques.

Mais que se passe-t-il si les éléments de la situation changent ? Que les moyens mis à disposition ne sont plus les mêmes ? Quand on ne s’est pas encore confronté à un nouveau problème à résoudre ?

Comment dépasser l’impasse dans laquelle se trouve le collaborateur pour l’aider à découvrir la solution au problème ?

 

Essayer les solutions préconisées

Si la compétence est devenue le leitmotiv des ressources humaines, la façon de l’acquérir semble être maîtrisée par les organisations : formation, retour d’expériences, information ou apprentissage. L’adaptation des structures à l’évolution des circonstances étant devenue la règle, l’interrogation est celle de l’accommodation des compétences au changement. Plus précisément ...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Connectez-vous

avec vos identifiants
La Lettre du cadre territorial

Pas encore abonné ?

publicité