publicité

GRANDS PRINCIPES

Abonné

 

La ville de Trappes réorganise son service de la petite enfance

27/03/2019 | par Eric Delon | E=MC²

trappes ©Yurii Zymovin - adobestock

Afin d’apporter davantage de cohérence au fonctionnement de son service de la petite enfance, la commune de Trappes a élaboré un projet de service ambitieux avec une forte dominante de formations managériales.

Apporter davantage de cohérence dans le fonctionnement des structures de la petite enfance et «remettre l’enfant au cœur des actions ». Tels étaient les objectifs que Marie Gales, directrice générale Éducation, Parentalité et Solidarité (DGEPS) de la ville de Trappes (78) en région parisienne, s’était fixés lorsqu’elle est arrivée dans cette collectivité de 800 agents en 2015. « Ce projet de service avait été lancé un an avant mon arrivée, mais je n’y retrouvais pas le sens de l’action, ni l’implication des équipes. Les procédures étaient bien construites, mais elles manquaient de cohérence », assure-t-elle.

 

Interrogations sur le sens du travail

Dans cette commune populaire des Yvelines, le service de la petite enfance est constitué de 2 crèches de 60 berceaux, de 2 « multi-accueil » de 20 berceaux, d’une crèche familiale de 48 berceaux, d’une équipe « transverse » (psychologue, psychomotricienne, médecin) et d’un service administratif de 6 personnes. « Il n’existait pas de ...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Connectez-vous

avec vos identifiants
La Lettre du cadre territorial

Pas encore abonné ?

publicité