publicité

1/3

Abonné

 

6 réponses locales à 6 défis pour le télétravail

26/04/2019 | par Pascal Rassat | Innovation

528-teletravail-AdobeStock_112306272.jpeg ©nakophotography - adobestock

Le 14 mars, La Lettre du cadre organisait une journée d’étude intitulée : "Télétravail : quelles stratégies de tiers-lieux pour les collectivités"*. Avec des experts et des praticiens, nous avons tenté de dresser un "état des tiers-lieux", s’inspirant des bonnes pratiques et des réflexions en cours. Sans prétendre vous livrer un compte rendu exhaustif des débats, voici l’essentiel des enseignements à tirer.

L’Hérault déploie un réseau de télécentres

Le conseil départemental de l’Hérault est en mesure de présenter un retour d’expérience de près de dix ans avec 180 télétravailleurs sur un effectif de plus de 4 000 agents.« Entre 2010 et 2014, explique Georges Pastoret, le télétravail n’était envisagé qu’au domicile mais, dès 2014, une convention de partenariat entre les conseils départements de l’Hérault et du Gard était signée pour permettre un échange de locaux et faciliter le télétravail. Entre 2014 et 2019, l’objectif a été de déployer un réseau de « télécentres » et de sites distants, des antennes du département où leurs agents peuvent télétravailler », témoigne-t-il. En 2019, plus de 38 % des télétravailleurs exercent depuis un télécentre. Georges Pastoret note que cela permet une « plus forte mixité des métiers, des filières, des grades et des niveaux d’encadrement », ce qui est d’autant plus important dans une collectivité avec des métiers très différents. Le conseil départemental ...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Connectez-vous

avec vos identifiants
La Lettre du cadre territorial

Pas encore abonné ?

publicité