publicité

CHATEAUX DE SABLE

 

Plages : après le grand ménage, une nouvelle cacophonie ?

29/05/2019 | par Patrick Martin-Genier | Actualités

Sandcastle on the sea in summertime ©candy1812 - adobestock

Les maires qui ont remis en ordre les constructions sur les plages se sont lancés dans un nouveau programme de renouvellement des concessions. Mais un phénomène étrange apparaît : de nouvelles constructions, majoritairement sur pieux. Elles sont massives, inesthétiques et ont entraîné de nouvelles nuisances encore plus visibles. Des associations s’élèvent contre ces nouvelles pratiques.

Depuis deux ou trois ans, les communes balnéaires ont entrepris de mettre de l’ordre dans le développement anarchique de structures de toutes sortes sur les plages. Il s’agissait de restaurants, de structures de sport, d’installations de concessions privées qui, au fil de longues années, avaient fini par s’incruster pour ainsi dire définitivement dans le domaine public de littoral que l’État a concédé aux communes.

 

Des concessions de plage ont fini par être durablement installées financièrement et physiquement

 

C’est ainsi que des concessions de plage, attribuées parfois depuis plus d’un quart de siècle, même si des renouvellements intervenaient formellement, ont fini par être durablement installées dans les deux sens du terme : financièrement et physiquement par des installations implantées dans le domaine public en méconnaissance de la loi littoral et du code de l’urbanisme. Cette situation scandaleuse s’est perpétuée jusqu’au jour où les maires, mis en demeure par ...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Connectez-vous

avec vos identifiants
La Lettre du cadre territorial

Pas encore abonné ?

publicité