publicité

IL FAUT SE RESSAISIR !

Abonné

 

Au pays de Paillasson, courage, fuyons !

20/08/2019 | par Nathalie Loux | Perso

non-paillasson ©Yuriy Shevtsov - adobestock

Face à une urgence imposée, on réagit différemment en fonction de sa personnalité. Certains sont prêts à tout accepter plutôt que d’exprimer en face leur désaccord. Mais il est temps d’apprendre à dire non.

Article publié le 14 juin 2019 

 

Sainte Aurore du Paradis, vendredi 17 heures, alors que vous vous apprêtez à partir enfin en week-end, votre directeur vient de franchir la porte du bureau et vous laisse un dossier à lui remettre… lundi matin 9 heures ! Que faire ? Les émotions sont au rendez-vous, votre cerveau est en ébullition et convoque les comportements refuges : première option, la passivité du paillasson.

 

Apparemment, au pays de Paillasson, les journées comptent plus de vingt quatre heures

 

« C’est prioritaire »

Dans un premier pays, face à cette demande intempestive, Paillasson n’entrevoit qu’une issue : accepter ce travail supplémentaire alors qu’il rêve de hurler NOOOOOOOOOOOOON ! Mais c’est un rêve… Pauvre Paillasson qui n’a plus de temps pour lui, qui perd de vue ses priorités, sa vie lui échappe. Et pourtant, il n’arrête pas. Apparemment, au pays de Paillasson, les journées comptent plus de vingt quatre heures. « Urgence », « vite, ce dossier », « c’est ...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Connectez-vous

avec vos identifiants
La Lettre du cadre territorial

Pas encore abonné ?

publicité