publicité

SUIVEZ MON REGARD

Abonné

 

Les déficits, c’est la faute de l’État

25/06/2019 | par Nicolas Braemer | Finances

Crise - Cochon tirelire rose en train de couler ©Patricia W. - adobestock

Pour la deuxième année consécutive, les déficits sont en dessous de la barre des 3%. Une situation dans laquelle l'État n'est pas pour grand-chose.

Quel est l’état des déficits en France ? Qui y contribue et qui participe plutôt à améliorer la situation ?

Un coup d’œil sur les données de l’Insee sur les déficits publics en 2018 permet d’en savoir un peu plus.

 

Sous les trois pour cent

Disons tout d’abord qu’en 2018, le déficit public se situe sous le seuil de 3 % du PIB pour la deuxième année consécutive. Ce déficit, au sens de Maastricht, s’élève à 2,5 % du produit intérieur brut (PIB). Le voilà donc qui se réduit de nouveau, après 2,8 % en 2017 et 3,5 % en 2016.

La raison ? D’abord, une part des dépenses publiques dans le PIB qui diminue (56,0 %, après 56,4 % en 2017). Les dépenses ont en effet ralenti à + 1,9 % (+ 1,4 % hors crédits d’impôts), après + 2,3 % en 2017. La hausse des recettes publiques, en revanche, est moins marquée en 2018 (+ 2,3 %) qu’en 2017 (+ 3,8 %).

 

Le déficit public se réduit, sous ...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Connectez-vous

avec vos identifiants
La Lettre du cadre territorial

Pas encore abonné ?

publicité