publicité

HISTOIRE SANS FIN

Abonné

 

La Cour des comptes parle encore de notre dette, que faut-il en tirer ?

13/08/2019 | par Nicolas Braemer | Finances

530-ouv-finances ©dimj - adobestock

Certes, on avance, mais si lentement… À ce rythme-là de réduction des déficits, combien de temps nous faudra-t-il pour envisager enfin de nous tourner vers d'autres solutions ?

« Une réduction modérée des déficits, une dette publique tout juste stabilisée, une situation plus dégradée que celle de la plupart des pays de la zone euro »… En une phrase, la Cour des comptes semble avoir tout dit sur la situation des finances publiques en France.

 

À moitié vide ou à moitié plein

Elle dit d’abord que les déficits publics restent bien là, malgré (à vous de choisir la bonne formule en fonction de vos convictions en la matière) les efforts, les rodomontades ou la saignée dans les investissements publics, auxquels s’est livré le gouvernement depuis deux ans et depuis que François Hollande et Manuel Valls avaient décidé que c’était, à mi-mandat, une réelle priorité politique.

 

Le gel durable des salaires de fonctionnaires, la « participation » des collectivités à l’effort… n’ont permis que de rentrer tout juste dans le paradis des gestionnaires européens

 

L’on est donc passé de 7 points de déficit après la crise de ...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Connectez-vous

avec vos identifiants
La Lettre du cadre territorial

Pas encore abonné ?

publicité