publicité

ENGOUEMENT

 

Le classement Unesco : un succès garanti !

17/09/2019 | par Denis Courtois | Toute l'actualité

530-cambon-unesco

Le classement au Patrimoine matériel ou immatériel de l'Unesco, voilà un sujet qui, contre toute attente, mobilise parfois plus que les questions sociales. Même si la procédure est fastidieuse et les retombées pas éminemment rémunératrices...

Si vous cherchez un sujet fédérateur, mobilisateur… à la veille des élections municipales, celui-ci est parfait. Que ce soit dans le domaine matériel (patrimonial) ou immatériel (bruits ruraux, bouquinistes des bords de Seine), la requête en classement au Patrimoine de l’Unesco est porteuse de consensus et de visibilité médiatique.

 

S’armer de patience

En pleine crise des Gilets jaunes, le maire de Vichy faisait venir plus de monde à ce sujet (classement de la ville d’eaux) dans une réunion publique, que pour toute autre réunion. Mais le résultat ne sera pas immédiat. Si Le Havre (en 2015), le Bassin minier du Nord – Pas-de-Calais (en 2012) en ont fini avec la procédure, Carnac et ses alignements (qui sont inscrits sur la liste provisoire depuis 1996) et Nice, qui s’est pourvue d’une mission dédiée à ce sujet, l’année dernière, attendent toujours.

 

Le processus de classement est « technique, bureaucratique et normatif »

 

En recrutant l’ancien ministre de la Culture, Jean-Jacques Aillagon en 2014, Nice s’est dotée d’un président de mission de poids. Mais cela risque de ne pas être suffisant car, comme le déclarait son adjoint à Libération en août 2018, le processus de classement est « technique, bureaucratique et normatif ».

 

Lire aussi : Droits culturels : la France va devoir respecter ses engagements internationaux

 

Vendre du rêve

Outre le fait qu’il faut être différent des autres sites classés, il faut être inscrit sur une liste indicative nationale et passer par moult auditions et visites de l’Unesco pour espérer être sélectionné une année.

 

Une mention sur les catalogues touristiques dont on dit qu’elle est déterminante pour certains touristes internationaux

 

Et tout cela ne rapporte évidemment rien, si ce n’est une mention sur les catalogues touristiques dont on dit qu’elle est déterminante pour certains touristes internationaux.

Bref, vendre du rêve, donner de la fierté, solliciter des soutiens de poids… sans garantie de résultats mais avec certains moyens dédiés, cela doit plaire à nombre de politiques.

 

Lire aussi : Ouverture des lieux publics aux tournages

Pas de commentaire

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Tous les champs sont obligatoires (votre adresse e-mail ne sera pas publiée)

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité