DÉCOLLAGE IMMÉDIAT

Abonné

 

Scarabée Biocoop : quand l’holacratie permet plus d’efficacité

20/09/2019 | par Eric Delon | Innovation

biocoop2_blanc_AdobeStock_14011942 ©pipochka - adobestock

Il y a quatre ans une coopérative bio adoptait une nouvelle forme d’organisation qui rompait avec la hiérarchie. En est née une gouvernance nouvelle qui permet de se recentrer sur l’essentiel.

Début 2015, la présidence du directoire d’un programme de transformation est mise en place. Les premiers efforts  portent sur l’installation d’un nouveau fonctionnement, qui supprime la hiérarchie et met tout le monde à égalité.

 

Lire : Scarabée Biocoop rompt avec la hiérarchie en passant à l’holacratie

 

Reste à organiser une nouvelle gouvernance. Concrètement, cette gouvernance repose sur des cercles interdépendants et auto-organisés. Le directoire impulse la stratégie générale mais personne n’est censé donner des ordres. Tous les salariés participent à la prise de décision.

 

Plus de créativité, plus d’efficacité

« Les entretiens individuels se font par exemple avec trois personnes choisies, plutôt qu’avec son supérieur, et le salarié doit proposer lui-même un plan d’évolution » indique Hugo Mouraret qui constate que ce nouveau modèle a permis de développer le potentiel de créativité des individus tout en redonnant de la liberté à chacun. « Mes collègues ont beaucoup ...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Connectez-vous

avec vos identifiants
La Lettre du cadre territorial

Pas encore abonné ?