publicité

QUAND J'Y PENSE...

Abonné

 

L’application numérique prend la place d’un collaborateur

03/10/2019 | par Élisabeth Provost-Vanhecke | Perso

reflechir-action ©alphaspirit - adobestock

Un cadre est chargé de l’évaluation des appels d’offres et la décision finale est de son ressort. Ce processus est remplacé par une application numérique qui fabrique un résultat prêt à l’emploi. Mais contre toute attente, lors du premier test, l’agent réussit à « mieux » décider que la machine. La situation à risques a généré chez lui une compétence spécifique, la compétence opératoire qui l’a aidé à résoudre la difficulté.

apprendre-travail

 

Dans l’article précédent, la compétence face au changement, le lien a été fait entre compétence, pratique professionnelle et identité au travail. Cette construction identitaire et professionnelle repose sur une application de la pratique dans des situations qui se ressemblent. Si un seul élément de la situation change, tout peut changer pour la personne, qui peut ne plus retrouver ses marques.

 

Le collaborateur est confronté à une application numérique qu’il a lui-même contribué à élaborer…

Mathias est chargé de préparer la décision du conseil municipal concernant les réponses aux appels d’offres des prestataires de services. Le cadre est rompu à la « critérisation » de la structure des appels ainsi qu’à leur évaluation : tout ceci n’a plus de secret pour lui. À tel point, que sa gouvernance lui a demandé, pour des appels dont les montants sont inférieurs à un plafond convenu, de décrire son processus de décision aux protagonistes d’une start-up… qui en ont fabriqué une ...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Connectez-vous

avec vos identifiants
La Lettre du cadre territorial

Pas encore abonné ?

publicité