Y A-T-IL UN PILOTE DANS L'AVION ?

Abonné

 

Méthode FunWork : la boîte noire ou comment imaginer le fiasco

17/10/2019 | par Franck Plasse | E=MC²

boite noire ©beeboys - adobestock

Vous essayez d’éviter le pire ? Il va falloir pour cela l’imaginer. Ou comment mettre le doigt sur ce qui peut déraper pour aller vers la réussite. À vos crayons.

La boîte noire est un atelier de « prospective pessimiste » ! On imagine qu’il s’est passé le pire… mais c’est pour en tirer des enseignements utiles. Il s’inspire des boîtes noires aéronautiques – qui en fait sont de couleur orange –, notamment utilisées pour analyser les causes des accidents. Cet atelier fait partie des outils qui exploitent le principe des Cinq pourquoi, imaginé par Sakichi Toyoda, le fondateur de Toyota (1). Voici comment cela fonctionne…

 

La phase préparatoire

Cette phase de préparation est assez succincte :

A. Choisissez le sujet de l’atelier de manière large : une revue du bilan annuel des services avec le premier édile, la présentation de la saison culturelle, une réunion de concertation sur un projet urbain, etc.

B. Imprimez un exemplaire du document E = MC² « La boîte noire » par groupe de travail, idéalement de 4 à 5 personnes. Si un groupe fait plus de cinq personnes, il vous faudra une seconde ...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Connectez-vous

avec vos identifiants
La Lettre du cadre territorial

Pas encore abonné ?