FICHE DE LECTURE

Abonné

 

« Petit traité d’impertinence constructive »

21/10/2019 | par Franck Plasse | E=MC²

impertinence ©alotofpeople - adobestock

Derrière une novlangue parfois rébarbative, l’ouvrage « Petit traité d'impertinence constructive » propose des outils pratiques pour construire des « organisations nutritives ». Entendre qui favorisent, entre autres, la confiance, la coopération ou l’agilité.

De quoi parle ce livre ?

L’auteure reprend une expression de Louis Gallois alors qu’il était PDF d’EADS, l’ »impertinence constructive » et en fait sa marque de fabrique. Elle la définit comme une compétence, « celle de savoir exprimer et nouer un dialogue constructif sur des sujets polémiques ou difficiles avec tout type d’interlocuteur dans l’environnement professionnel ». Et elle lui fixe pour finalité de « trouver des solutions originales, et parfois décalées, aux problématiques rencontrées […] et de contribuer à nourrir des relations de confiance durables entre personnes de niveaux hiérarchiques différents. Des enjeux bien connus des managers qui, s’ils ne méritaient pas forcément qu’on leur attribue un énième nouveau nom, méritent largement l’attention.

 

Inspirer le désir de changer

Outre son introduction et sa conclusion, le livre se compose de trois parties.

La première, « L’impertinence constructive, une posture difficile », est un ...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Connectez-vous

avec vos identifiants
La Lettre du cadre territorial

Pas encore abonné ?