publicité

TOUS ENSEMBLE

Abonné

 

La proximité : un boost à performance

28/10/2019 | par Franck Plasse | E=MC²

Eight men rowing ©smuki Adobestock

Des chercheurs ont prouvé qu’une équipe qui se connaît bien a plus de chances de mieux passer les orages et les crises qu'une équipe qui doit apprendre à se connaître. Un mécanisme à décrypter.

Robert Huckman, professeur à la Harvard Business School, Bradley Stattas, consultant et maître de conférences à l’université de Caroline du Nord et David Upton, enseignant à l’université d’Oxford ont étudié la performance d’un grand groupe informatique.

 

Établir un degré de proximité

Ils ont analysé plus d’un millier de projets conduits par des équipes diverses des 11 376 salariés de cette entreprise. Ils ont notamment isolé et étudié des variables leur permettant d’établir des corrélations entre le degré de proximité professionnelle des membres au sein d’une équipe et l’efficacité de celle-ci.

 

Pour la Nasa, un équipage fatigué, mais qui se connaît commet moitié moins d’erreurs qu’un équipage reposé, mais qui ne se connaît pas

 

Selon vous, quel fut leur constat ?
1. Plus une équipe comporte des membres ...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Connectez-vous

avec vos identifiants
La Lettre du cadre territorial

Pas encore abonné ?

publicité