publicité

LIBÉRAL

Abonné

 

Quand le New Public Management arrive sur les administrations françaises

13/11/2019 | par Eric Delon | Opinion/Débat

Strong tornado in Kansas ©Minerva Studio

Nous vivons dans un modèle administratif hybride. D’un côté, comme partout ailleurs, les préceptes du nouveau management public ont pesé lourd depuis que ce dernier est apparu au début des années 80. D’un autre, la bureaucratie à la française a toujours gardé ses marques. A t-il réellement été adopté en France ? Réponse avec David Carassus, professeur en sciences de gestion.

Quel est l’origine du New Public Management ?

Le modèle de la bureaucratie a dominé le secteur public de la fin du 19e siècle au début des années 1980, jusqu’à ce que les principes managériaux et de marché portés par le New Public Management (NPM) commencent à s’infiltrer dans le secteur public. Les réformes entreprises au début des années 1980 au Royaume-Uni et en Nouvelle-Zélande sont souvent présentées comme des références en matière de NPM.

 

Malgré l’avènement du NPM dans les années 1980, la France n’a ainsi vraiment entrepris ce virage qu’au début des années 2000

 

Par la suite, ce mouvement s’est répandu dans la plupart des pays de l’OCDE dont les États-Unis, le Canada, l’Allemagne, ou les Pays-Bas, et a permis la diffusion d’un modèle de management caractérisé par la performance homogène et universelle au sein du secteur public.

 

À lire : Interview :

Ce contenu est réservé aux abonnés

Pas encore abonné ?

publicité