publicité

OUVRONS LES YEUX

Abonné

 

De meilleures relations professionnelles avec le Nunchi

06/12/2019 | par Fabrice Anguenot | Perso

Nunchi1 ©lassedesignen - adobestock

Les yeux rivés sur notre quotidien, nous ne regardons pas l’autre. Les Coréens, eux, utilisent une techniques millénaire qui a permis à leur pays de survivre. Mais quelle est cette pratique qui permet de développer sa perception de l’autre ?

Cette philosophie, qui existe depuis presque 5.000 ans, a permis aux Coréens de résister à de nombreux envahisseurs tout au long de leur histoire. Le Nunchi, littéralement « l’œil et la mesure », est l’art de percevoir et de comprendre instantanément l’état d’esprit de l’Autre. Saisir ce que le, ou les autres, pensent et ressentent, afin d’améliorer nos interactions avec eux. Il s’agit d’être connecté à son environnement proche, par une écoute attentive.

 

Apprendre tout petit

Le Nunchi fait partie de l’éducation des petits Coréens depuis leur plus tendre enfance. Dès l’âge de 3 ans, les enfants en connaissent le sens, et s’appliquent à le développer. « Vous l’apprenez généralement par la négative. Si tout le monde se tient du côté droit d’un escalator et qu’un enfant se prélasse du côté gauche, le parent dira: « Pourquoi n’avez-vous pas de Nunchi ? » (1). En réalité nous avons tous du Nunchi ...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Connectez-vous

avec vos identifiants
La Lettre du cadre territorial

Pas encore abonné ?

publicité