publicité

CARICATURE

Abonné

 

Les générations X, Y et Z n’existent pas

17/01/2020 | par Philippe Laporte | E=MC²

©Phil_Good_10628125

À force de parler des différentes générations, on leur attribue des caractéristiques qui fragmentent notre paysage. Et si on faisait autrement ?

Il en est des modes vestimentaires comme managériales, elles se fanent avec le temps et reviennent régulièrement. Certains ont donc découvert que, tous les vingt ans, une espèce d’individus totalement nouvelle, plus ou moins spontanée, surgirait du néant par la grâce d’innovations techniques ou sociétales. Ce concept de génération X (créé en 1991 par Strauss et Howe, pour les personnes nées entre 1965 et 1980), Y (nées entre 1980 et 2000), Z (2001 et après) suffirait à catégoriser une génération bi-décennale qui différerait en tout point de la précédente. On voit ici la grandiose accélération de notre époque car, de trentenaire, les générations se renouvellent désormais plus vite et se périment par vingt années.

 

C’était mieux avant

Pour le reste, il semble évident qu’il n’y a aucun dialogue possible entre les X, génération Cure, Noir Désir, Nirvana, Dépêche Mode et New Order – les Y, génération Kaiser Chiefs, Radiohead, Arctic Monkeys, Arcade Fire et Placebo et les Z, génération ...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Connectez-vous

avec vos identifiants
La Lettre du cadre territorial

Pas encore abonné ?

publicité