COPIÉ COLLÉ

Abonné

 

« Le pilotage de la performance des collectivités territoriales doit s’autonomiser des modèles du secteur privé »

03/03/2020 | par Eric Delon | E=MC²

Businessman Analyzing Graph On Laptop ©Andrey Popov_Adobe Stock

Pour Benjamin Dreveton, professeur des Universités, le public a, sans réfléchir, importé des modèles de management du privé. Ce faisant, il a misé sur des outils qui ne lui sont pas appropriés et a mis en péril sa spécificité de gestion et de but.

Que vous inspire la notion de pilotage de la performance pour les collectivités territoriales ?

Fondamentalement, la volonté de moderniser la gestion des organisations publiques a abouti à l’institutionnalisation d’un « mouvement », consistant à transférer des outils de pilotage de la performance du secteur privé au sein des organisations du secteur public. Les outils de pilotage de la performance sont souvent vécus comme des « quêtes » par les organisations et leurs acteurs. Cette quête se donne un objectif : rendre l’action publique plus efficace et efficiente. À mon sens, ce « mouvement » pose deux types de problèmes. L’hypothèse centrale sur laquelle il repose est contestable car de nombreux blocages, liés au fonctionnement de ces outils de contrôle et de pilotage, peuvent être observés au sein des entreprises. Dès lors, pourquoi vouloir transférer ces outils s’ils génèrent des difficultés dans le management des organisations privées ?

 

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Connectez-vous

avec vos identifiants
La Lettre du cadre territorial

Pas encore abonné ?