LE VÉLO SORT DE SON CADRE

 

Des pistes cyclables « coronavirus » : partout ailleurs, sauf en pays latins…

17/04/2020 | par Marjolaine Koch | Actualités

AILLEURS_©Ainoa_AdobeStock_179292815

Le mouvement a pris de l’ampleur : Amérique du Sud puis du Nord, pays nordiques, de plus en plus de pays coupent la circulation pour laisser les piétons et les cyclistes se mouvoir en prenant toutes les précautions nécessaires en termes de distanciation sociale. Seuls quelques pays résistent… et trahissent une vision dépassée.

Tout a commencé à Bogotá, en Colombie. En une nuit, 22 kilomètres de pistes cyclables sont ajoutés pour favoriser la circulation des cyclistes dans la ville. L’idée est simple : il est primordial d’offrir des alternatives aux personnes obligées de se déplacer en ces temps de confinement, pour qu’elles puissent éviter la promiscuité des transports en commun. Les grands axes routiers composés de plusieurs voies pour les véhicules motorisés, sont scindés : des plots isolent la voie la plus à l’extérieur, pour la transformer en piste cyclable bidirectionnelle.

 

Très vite, les 22 km se transforment en 117 km de voies provisoires aménagées à l’aide de plots

 

La mairie ayant déjà l’habitude de suspendre ainsi le trafic tous les dimanches pour sa « ciclovia » (voir encadré), les habitants ne sont pas surpris par la démarche. Et très vite, les 22 km se transforment en 117 km de voies provisoires aménagées à l’aide de plots. Au total, Bogotá affiche quelque 550 km de pistes ...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Connectez-vous

avec vos identifiants
La Lettre du cadre territorial

Pas encore abonné ?