SUR ET AU BOUT DU FIL

Abonné

 

Le « jour d’après » managérial : partie 1, l’urgence distancielle

11/06/2020 | par Nicolas Braemer | E=MC²

AdobeStock_330567373 ©AdriaVidal_Adobestock

Du jour au lendemain, la plupart des agents se sont retrouvés confinés. Pour eux, comme pour celles et ceux qui ont du continuer à aller travailler, la rupture a été violence. Eu urgence, les manageuses et managers ont du inventer de nouvelles méthodes de travail à distance. Une preuve d’adaptabilité qui peut s’installer dans le temps.

Le 18 mars 2020, l’ensemble de la population française est mise « sous cloche », confinée chez elle pour freiner l’épidémie de Covid-19. 11 mai, les collectivités, comme une très grande partie des entreprises de ce pays, commencent tout doucement à reprendre une vie normale, à la faveur d’un déconfinement qui prendra du temps. À l’heure où nous écrivons ces pages, le sort des fonctionnaires des collectivités aura été double : une grande majorité auront pu travailler chez eux, emportant avec plus ou moins de facilité leur travail à la maison. D’autres auront continué à venir sur leur lieu de travail, parce que leur présence était indispensable à la continuité du service public ou parce qu’ils ne pouvaient exercer leurs tâches à distance.

 

« World café » numérique et à distance

Quels auront été les principaux enseignements de cette crise ? De quels apprentissages aura-t-elle été l’occasion ? Le cabinet Cap Nova, spécialisé dans l’innovation managériale et l’accompagnement des ...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Connectez-vous

avec vos identifiants
La Lettre du cadre territorial

Pas encore abonné ?