Des formules d’abonnement
sur mesure 

J'ai bobo à l'âme

 

Risques psychosociaux : un accord pour une meilleure qualité de vie au travail

23/10/2013 | par Nicolas Braemer | Actualités

Une du 23.10.13-crédit Dudarev Mikhail fotolia.com

Six organisations syndicales viennent de signer une accord sur la prévention des risques psychosociaux dans les trois fonctions publiques. Un accord dont se félicite la ministre, mais les syndicat restent vigilants sur son application.

Ça y est, c’est signé… La plupart des organisations syndicales ont approuvé hier l’accord sur la prévention des risques psychosociaux dans la fonction publique que leur a soumis Marylise Lebranchu. Six des huit syndicats de fonctionnaires, ainsi que les représentants des employeurs publics, ont signé le document : seuls FO et Solidaires manquent à l’appel.

Cette signature est un succès pour la ministre de la Fonction publique, après neuf mois de concertation : « L’accord porte une volonté commune de développer dans les trois versants de la fonction publique une nouvelle prévention des risques professionnels parce que nous souhaitons que cette politique soit plus efficace », a-t-elle souligné hier.

Evaluation des risques et renforcement des CHSCT

L’accord est présenté comme une « première étape » d’une réflexion plus vaste sur les conditions de travail et la qualité de vie au travail, sujet qui doit faire l’objet d’une concertation.

Le texte prévoit notamment des plans d’évaluation et de prévention des risques psychosociaux (dépression, stress, violence, suicides…) par chaque employeur public. Ces plans « devront être initiés en 2014 et achevés en 2015″. Un premier bilan d’étape de la mise en œuvre de l’accord sera présenté avant fin 2015. Il prévoit aussi un renforcement des moyens des comités d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT), notamment en augmentant les heures de délégation, ainsi que des moyens de la médecine de prévention, en élargissant par exemple le vivier de recrutement.

Accéder ici au texte de l’accord

A ce sujet, Marylise Lebranchu a annoncé mardi qu’une mission sur la médecine de prévention allait être confiée aux inspections générales IGA, IGAS et IGAENR.

Dégradation des conditions de travail

 Les syndicats ont paraphé le document, mais ils en ont profité pour mettre le doigt sur les difficultés des fonctionnaires. LA CFDT Fonctions publiques a ainsi rappelé que les conditions de travail s’étaient très fortement dégradées, dans les trois versants de la fonction publique, ces dernières années et que les restructurations et les réorganisations précipitées, les réductions d’effectifs, la montée de la précarité, ont détérioré la qualité de vie au travail et le service rendu à l’usager.

 « C’est bien l’organisation du travail, dit le syndicat, qu’il faut aujourd’hui interroger, en étant à l’écoute des personnels, en impliquant leurs représentants dans une démarche collective de prévention, en donnant à l’encadrement les marges de manœuvre indispensables à l’amélioration des conditions de travail ».

 

3 commentaires

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Tous les champs sont obligatoires (votre adresse e-mail ne sera pas publiée)

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité