publicité

BONNES IDÉES

 

Bloomberg lance son « Challenge des maires » en Europe

29/10/2013 | par Marjolaine Koch | Toute l'actualité

MayorsChallenge_Sidebar_Infographic2

L’opération avait été un succès aux États-Unis l’an passé. Cette année, la fondation Bloomberg philantropies traverse l’Atlantique et part à la pêche aux bonnes idées développées par les villes pour améliorer le quotidien de leurs citoyens.

Bloomberg Philantropies, fondation créée par le maire de New York, Michael Bloomberg, a déclaré vouloir contribuer à la propagation des idées innovantes pour qu’elles essaiment, se développent et aident les villes à évoluer avec leur époque.

La fondation est à l’initiative d’un concours et plus de 300 villes américaines ont participé à sa première édition. Chaque participant a proposé ce qu’il estimait être une idée innovante pour résoudre un problème majeur et améliorer la vie urbaine. Pour être retenus, ces projets devaient aider à résoudre un problème critique, à améliorer des services proposés aux habitants, à réaliser des économies de gestion significatives et/ou renforcer la collaboration avec le public. En 2012, le premier prix récompensait la ville de Providence, dans le Rhode Island, pour la mise en œuvre d’un projet novateur d’éducation précoce (voir en encadré). Les quatre autres projets retenus promettent, s’ils aboutissent, de susciter l’intérêt des autres villes au-delà des États-Unis.

 

En 2012, un succès outre-Atlantique

À Chicago, la ville planche sur la première plateforme open-source d’analyse prédictive, un outil susceptible d’aider les maires à prendre les meilleures décisions le plus rapidement possible. Par exemple, en croisant des données nationales et locales provenant des administrations, mais aussi des médias sociaux et des services tels que la météo, le logiciel permettra de prédire les conséquences d’un accident de voiture sur le trafic avec précision, ou les conséquences d’un événement météo en matière de trafic, de besoin pour les secours etc. Sur le papier, un merveilleux outil pour devenir plus réactif.

 

Chaque participant a proposé ce qu’il estimait être une idée innovante pour résoudre un problème majeur et améliorer la vie urbaine.

 

Du côté de Houston, la révolution a lieu dans les poubelles : cette ville affiche un taux de recyclage des déchets de 14 %, bien en dessous de la moyenne nationale qui oscille à 35 %. Pour pallier cette défaillance, Houston a décidé d’inventer la « Poubelle unique pour tout » (« One bin for all »). L’idée serait d’abandonner le tri au niveau des foyers et de confier cette tâche à des machines superpuissantes, qui existent toutes séparément à l’heure actuelle, mais qui une fois réunies et programmées pour fonctionner ensemble – grâce à un partenariat public-privé – permettrait d’atteindre le taux de recyclage record de 75 %.

 

Providence Talks, partir sur un pied d’égalité dès la maternelle
En 2012, la grande gagnante fut la ville de Providence qui a mis sur pied un programme dit « d’éducation précoce ». Selon la recherche, un enfant a besoin d’entendre environ 21 000 mots par jour pour développer son vocabulaire à un rythme approprié. Or, les enfants évoluant dans des familles défavorisées ou immigrées entendent un nombre de mots significativement plus faible et à l’âge de 4 ans, ils ont entendu 30 millions de mots en moins que les enfants issus de classe moyenne ou aisée. D’après les meneurs du projet, les conséquences sont immédiates, dès l’entrée à l’école : un fossé se creuse déjà entre ces enfants et les autres.
Pour pallier ce retard, Providence Talks est un programme auquel participent volontairement les familles. Dans un premier temps, un outil mesurant le nombre de mots que l’enfant entend est placé dans son foyer. Après l’analyse des discussions qu’il entend et du nombre d’interactions que les adultes ont avec lui, un coach interviendra durant un mois pour proposer des activités à la famille. L’objectif est d’élargir leur horizon en leur faisant découvrir l’offre existante dans la ville, comme les lectures pour tout-petits à la bibliothèque ou les activités destinées aux enfants dans les musées locaux. Les premiers résultats semblent montrer que d’offrir un accès à l’information peut suffire à donner une impulsion nouvelle aux parents, afin qu’ils offrent un environnement plus diversifié et plus riche à leurs enfants, qui deviennent ensuite demandeurs de telles activités.

 

Faire émerger des initiatives

Le troisième projet récompensé est né grâce au Mayors Challenge : en sollicitant ses habitants pour faire émerger des initiatives qui pourraient être présentées au concours, la ville de Philadelphie a reçu quantité de projets accrocheurs et réalistes. Plutôt que d’en sélectionner un, la mairie a décidé de créer un incubateur qui permettrait de développer ces projets de service public touchant à l’éducation, à la répression de la violence, à l’environnement ou l’emploi. Partant du principe qu’une collectivité n’a plus les moyens, désormais, d’apporter toutes les réponses aux besoins des habitants, l’idée est de donner aux citoyens, administrations, entreprises, le moyen de coopérer afin de faire émerger de nouvelles méthodes de travail. Pour éviter l’éparpillement, des sortes d’appels d’offres sont lancés à la population sur des thèmes précis, ces derniers étant coordonnés par les services de la ville en rapport avec le sujet.

Enfin, le dernier lauréat se trouve sur les côtes de Californie : grâce à son prix, Santa Monica élabore actuellement un outil multicritères permettant de mesurer le bien-être des habitants d’une ville. Balayant un maximum de domaines, l’outil devrait définir le taux de satisfaction des habitants, mais aussi leur engagement dans la vie locale et leur santé physique, parmi d’autres critères. Un outil permettant de déterminer sur quels aspects la mairie doit mettre l’accent afin d’améliorer le quotidien de ses électeurs.

 

Comment participer ?
Toutes les communes de plus de 100 000 habitants peuvent soumettre leur candidature : en Europe, plus de 600 villes sont éligibles. La candidature doit être soumise par le maire suivant ce calendrier : • La demande d’inscription doit être formulée avant le 11 novembre 2013 sur le site www.mayorschallenge.bloomberg.org
Le dossier de candidature dûment rempli doit ensuite être envoyé au plus tard le 31 janvier 2014. Précision : il doit être rédigé en anglais. • Au printemps, les noms des 20 finalistes seront dévoilés et en mai, les équipes de chacune des villes élues participeront au Bloomberg Ideas Camp, un séminaire de deux jours où elles pourront bénéficier des conseils d’experts en matière de politique, de programmes et d’innovation afin d’étayer et affiner leur projet.
Les finalistes remettront leurs candidatures révisées durant l’été 2014.
Les cinq gagnants seront annoncés à l’automne prochain. Le lauréat du Grand Prix de l’innovation repart avec un gain de 5 millions d’euros dont les fonds seront débloqués sur une période de 2 à 3 ans, tandis que les quatre gagnants suivants disposeront d’un million d’euros chacun. Pour se faire une idée des initiatives qui peuvent être retenues, deux exemples européens sont donnés, celui du fameux Vélib’ à Paris ainsi que les friches industrielles du Port royal de Stockholm. Le jury sera composé d’experts européens en innovation et en politique urbaine. Sa composition n’a pas encore été dévoilée.

 

Pas de commentaire

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Tous les champs sont obligatoires (votre adresse e-mail ne sera pas publiée)

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité