publicité

Je vous propose de revenir sur les principales informations qui ont retenu l’attention de la Lettre d’info du Réseau Culture en 2011 dans le domaine des politiques culturelles.

Du côté du Ministère de la culture : Le concept de « la culture pour chacun », mis en avant par le Ministère de la culture le 4 février lors du Forum Culture 2011, fait un flop.Parallèlement, on assiste à la sortie (laborieuse) du Rapport de Jérôme Bouët pour relancer le partenariat entre l’Etat et les collectivités dans le domaine culturel. Mais aucune mesure concrète n’est annoncée à la suite de cet intéressant Rapport.

Les personnels des Archives nationales s’opposent à l’installation de la Maison de l’Histoire de France sur leur site, dont le principe même fait l’objet de nombreuses polémiques. Parmi eux, Isabelle Neuschwander, la directrice, est évincée de ses fonctions en février. Olivier Py, lui, se voit annoncer son remplacement à la tête du théâtre de l’Odéon moyennant une nomination future à la tête du festival d’Avignon… Olivier Kaeppelin décide de quitter la direction du Projet Palais de Tokio.

Nicolas Sarkozy enterre le Conseil de la création artistique (après seulement deux ans d’existence) et supprime l’année du Mexique en France. Suite à la publication du rapport Selles / Riester, il s’empare en octobre du projet de Centre national de la Musique (CNM) et en accélère le processus de création (annoncée pour le printemps 2012).
Une nouvelle mission d’étude sur le financement du spectacle vivant est confiée à Jean-Louis Martinelli, Adrien-Hervé Metzger et Bernard Murat. Le ministre présente un plan d’actions (modeste, à savoir 3,5 M¤ en 2012) le 8 juillet à Avignon.

Concertation sur les arts plastiques et annonce de 15 mesures en octobre. Soixantième anniversaire du « 1% artistique ». Plan de développement des scènes de musiques actuelles (Smac) mais le Conseil national des musiques actuelles (CSMA) est dissous.  Lancement de la Plateforme nationale des « Cafés Cultures ». Adoption de la loi sur le prix unique du livre numérique.Réforme de la redevance d’archéologie préventive. Par ailleurs les aires de mise en valeur de l’architecture et du patrimoine (Avap) sont amenées à remplacer les ZPPAUP (zones de protection du patrimoine architectural, urbain et paysager).

La fréquentation des musées nationaux et expositions évènementielles connait une hausse de fréquentation sans précédent, mais la Cour des comptes épingle un certain nombre d’administrateurs de ces musées (des subventions croissantes et des recettes propres insuffisantes).

Le Diplôme d’Etat de professeur de cirque est enfin créé. Publication tardive du Rapport Berthod sur les EPCC.
Le cinéma va bien, si bien que les députés décident de plafonner les aides reversées au Centre national du cinéma, mais aussi au CNL, au CNV, au CNM, au Centre des variétés et au théâtre privé. Il est décidé aussi hausse du taux réduit de TVA de 5,5% à 7% sur la billetterie et les cessions de spectacles, les livres, mais aussi les tickets de cinéma et les abonnements télévisés.
A Avignon en juillet, François Hollande s’engage en faveur d’une loi de programmation pour la culture qui définirait des objectifs, des moyens et un partage des compétences Etat-collectivités. Il gagne ensuite les primaires socialistes.

Du côté des collectivités territoriales : Début de la numérisation des salles de cinéma, avec des aides du CNC, des Régions et de quelques Départements. Réflexion sur les modes de subventionnement et d’achat public dans le domaine culturel (directives européennes et code des marchés publics), et sur les questions de transversalité des politiques culturelles.
Côté Régions : La Région Rhône-Alpes, après concertation, lance un plan sur les arts et les cultures numériques ; la Région Ile-de-France lance de nouveaux dispositifs pour soutenir et développer le secteur des musiques actuelles. Les agences régionales ne vont pas toutes bien (suppression de l’EPCC Spectacle vivant de Picardie, démissions de directeurs en Bretagne et Rhône-Alpes, fin de la mission Observation de Centre O…) mais organisent une concertation nationale sur la culture et le développement durable, sous forme de forums régionaux.
Les budgets de fonctionnement des Conseils généraux dans le domaine culturel enregistrent une baisse moyenne de -2% par rapport à 2010 (hors personnel).
Un certain nombre de villes organisent des Assises de la culture : Pessac, Montreuil… d’autres comme Angers réfléchissent à l’élaboration d’un Agenda 21 de la culture. Le Théâtre National Populaire de Villeurbanne rouvre après quatre ans de travaux.
Le projet « Marseille capitale européenne de la culture » subit quelques avatars (gouvernance, budget). Les festivals de l’été battent de nouveaux records d’affluence.
Concernant les associations d’élus, Yves Ackermann, Président du Conseil général du Territoire de Belfort, est désigné Vice-président de l’ADF chargé de la culture et des sports. A la FNCC, Karine Gloanec-Maurin (par ailleurs présidente de la commission culture de l’ARF), passe la main à Philippe Laurent.
Le rapport de Peretti sur la  clarification des compétences, dans le cadre de la Réforme territoriale, propose que la Région puisse notamment exercer la mission d’autorité organisatrice  pour la culture.

En fonction du résultat des élections présidentielles de 2012, on peut imaginer deux hypothèses.

Du côté des professionnels : Au niveau européen, les acteurs s’organisent dans le cadre de « Culture Action Europe » pour peser sur le programme Culture des années 2014-2020.Les associations de Directeurs d’affaires culturelles publient les Actes de leurs Assises de Toulouse, se fédèrent et créent  la FNADAC, fédération nationale des associations de directeurs d’affaires culturelles (président François Deschamps). Arts vivants & Départements crée son nouveau portail Web.
Appel à des États généraux du jazz. Les artistEs femmes s’organisent en groupes H/F dans plusieurs régions pour rétablir une égalité hommes-femmes dans les saisons artistiques. Les directeurs de 62 Scènes nationales organisent « l’Effet Scènes » en mars pour mettre en avant leurs programmations pluridisciplinaires. Michel Lefeivre prend les reines du Syndicat National des Scènes Publiques. Des extrémistes catholiques perturbent les représentrations d’un spectacle de Roméo Castellucci et Rodrigo Garcia. Les diffuseurs de cirque contemporain (Territoires de cirque) organisent Cirque en campagne (une douzaine de rencontres décentralisées) et le CNAC fête ses 25 ans.  Les compagnies d’art de la rue convergent vers Paris pour porter un message fort : « L’art est public ». La Fédurok et la FSJ indiquent que 70% des lieux de musiques actuelles connaissent des difficultés financières structurelles. Les organisations d’employeurs (CPDO, PROFEDIM, SYNOLYR, SYNDEAC, SNSP) se demandent si le projet de Centre national de la Musique n’est pas un marché de dupes.
Les conservateurs de musée expriment leur malaise dans un livre blanc tandis que Serge Chaumier sort un bouquin sur le musée de demain et serge Saada son livre « Et si on partageait la culture ? ». Les plasticiens du FRAAP se penchent sur les relations entre art contemporain et territoires et les réseaux territoriaux d’art contemporain se retrouvent à Strasbourg fin novembre.  Les petites librairies sont à la peine.
Les acteurs de l’éducation et de l’enseignement artistique, réunis dans le collectif Canopeéa, organisent leurs premières Assises nationales à Brive.

Du côté des autres financeurs, le mécénat d’entreprise déserte la culture mais les dons populaires progressent pour le petit patrimoine ; les relations entre public et privé sont interrogés par les missions pour le financement de la musique et du spectacle vivant.

A l’international : mise en place chaotique du nouvel Institut français qui se substitue à CulturesFrance ;  le réseau culturel français va mal, avec des coupes budgétaires drastiques. La Commission européenne annonce son plan 2014-2020 pour la culture (augmentation du budget de 35 %). De nombreux pays européens baissent leur budget culturel (Pays Bas, Grande Bretagne, Portugal, Italie, Hongrie…).

Bon, ça c’est fait… et derrière nous. Je vous engage maintenant à entrer avec audace dans l’année 2012 , car « l’impossible nous ne l’atteignons pas  mais il nous sert de lanterne » (René Char).

François Deschamps

 

Pas de commentaire

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Tous les champs sont obligatoires (votre adresse e-mail ne sera pas publiée)

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité