publicité

Dans l’épineux dossier des retraites, les fonctionnaires pourraient être mis à contribution. Une majorité de Français se montre favorable à un alignement des salariés du public avec ceux du privé. Les fonctionnaires sont-ils des privilégiés?

 

QUESTION: Les fonctionnaires gagnent-ils plus à la retraite que les salariés du privé?

 

REPONSE: Il y a de grandes différences entre les fonctionnaires, selon leur catégorie (A,B,C), selon qu’ils sont exposés à des risques particuliers (policiers, pompiers …) et selon la fonction publique à laquelle ils appartiennent (Etat, territoriale, hospitalière). Les moyennes cachent de nombreuses disparités. Globalement cependant, selon des chiffres du Conseil d’orientation des retraites (COR) datant de fin 2008, fonctionnaires et salariés de régimes spéciaux touchaient en moyenne 1.757 euros par mois, contre 1.166 euros pour les salariés du privé, et 793 euros pour les non salariés.

 

Q: Les fonctionnaires partent-ils plus tôt à la retraite?

 

R: Là aussi les différences sont grandes. Les catégories exposées à des risques particuliers, dites « actives », sont très favorisées et disposent de régimes dérogatoires. Ainsi, entre autres exemples, un égoutier, un ingénieur du contrôle de la navigation aérienne, un militaire ou un gardien de prison, peut partir à 52 ans.

 

Toutefois, en 2010, l’âge moyen de départ des fonctionnaires d’Etat « sédentaires » était de 61 ans contre 61,5 ans pour les salariés du régime général, soit un âge quasi-identique.

 

Q: Les différences ont-elles tendance à se réduire entre le public et le privé?

 

R: Les différences s’estompent au fil des réformes. La réforme Fillon de 2003 a aligné la durée de cotisation des fonctionnaires sur celle du privé pour l’obtention d’une retraite pleine. De 37,5 ans, la durée de cotisation est passée à 40 ans. Aujourd’hui, elle se situe à 41,5 ans. Cette réforme a aussi instauré pour le public un système de décote, pour dissuader les départs anticipés, et de surcote, pour encourager le maintien dans l’emploi.

 

La réforme Woerth de 2010 aligne progressivement le taux de cotisation retraite des fonctionnaires sur celui salariés du privé (de 7,85% à 10,55% en 10 ans). Et le mode de revalorisation annuelle des pensions de base non plus sur l’évolution des salaires mais sur celle des prix. Elle a aussi retiré aux femmes fonctionnaires ayant eu trois enfants la possibilité de prendre une retraite après 15 ans de service.

 

Q: Qu’est-ce qui pourrait être encore aligné sur le privé?

 

R: Le mode de calcul des pensions. Actuellement, dans le privé on tient compte des salaires des 25 meilleures années, contre les six derniers mois dans le public. Mais dans ce domaine les systèmes sont tellement différents qu’un alignement semble impossible. Selon des sources syndicales, le rapport de la Commission Moreau, qui sera remis vendredi au Premier ministre Jean-Marc Ayrault, préconiserait de calculer les pensions des fonctionnaires sur les dix meilleures années de salaires.

 

Q: Qu’est-ce qui empêche un alignement pur et simple?

 

R: Le mode de calcul des pensions du public sur les six derniers mois est intéressant pour certains fonctionnaires comme les enseignants: leurs salaires, progressant essentiellement à l’ancienneté, sont plus élevés en fin de carrière. Mais beaucoup d’autres fonctionnaires, en haut et en bas de l’échelle, touchent des primes qui ne sont pas prises en compte dans le calcul de leur retraite.

 

Un régime de retraite complémentaire par points baptisé Régime additionnel de la Fonction publique (RAFP) a certes été créé il y a quelques années, permettant de cotiser avec une partie des primes. Cependant, il faudrait relever cette part de prime pour compenser un éventuel durcissement de la règle des six derniers mois. C’est d’ailleurs ce que la Commission Moreau recommande, selon les syndicats.

 

 

Pas de commentaire

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Tous les champs sont obligatoires (votre adresse e-mail ne sera pas publiée)

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité