Des formules d’abonnement
sur mesure 

 Des propos injurieux et grossiers accompagnés de menaces à l’encontre d’un collègue légitiment la suspension de fonction d’un agent stagiaire, dans l’intérêt du service, pour une durée de 4 mois.

 Un agent territorial d’entretien et d’accueil stagiaire des établissements d’enseignement avait fait l’objet, de la part du président d’un conseil régional, d’une mesure de suspension de fonction pour une durée de 4 mois.

La juridiction d’appel a rappelé qu’une mesure de suspension est destinée à écarter temporairement un agent du service et qu’elle peut être légalement prise dès lors que l’administration est en mesure d’articuler à l’encontre de l’agent des griefs ayant un caractère de vraisemblance suffisant et qui permettent de présumer que celui-ci a commis une faute grave.

Au cas d’espèce, la juridiction d’appel a constaté que l’agent avait été l’auteur de plusieurs altercations, accompagnées de propos injurieux et grossiers envers ses collègues. Elle a également relevé que la mesure de suspension avait été prise en réponse aux menaces proférées par l’intéressé à l’encontre d’un collègue.

La CAA a considéré que les faits reprochés présentaient un caractère de vraisemblance et de gravité de nature à justifier légalement la mesure de suspension prise dans l’intérêt du service.

(CAA Douai – 13 mars 2012 – n° 11 DA 00448).

 

Pas de commentaire

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Tous les champs sont obligatoires (votre adresse e-mail ne sera pas publiée)

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité