publicité

RELEVONS LA TÊTE…

 

Boris Petroff : « Les collectivités territoriales sont la solution »

21/12/2016 | par Boris Petroff | Actualités

b petroff ©F. Calcavechia

Les collectivités territoriales doivent réaffirmer haut et fort leur rôle clé dans la démocratie locale et résister ainsi aux critiques dont elles font l'objet. C'est une part du message de Boris Petroff.

Article publié le 8 janvier 2014

Le dernier Congrès des maires a été un joyeux prétexte à la presse grand public pour se déchaîner contre les gabegies communales. Le mille-feuille, la hausse des impôts locaux, le trop grand nombre de fainéants territoriaux recrutés par pur clientélisme, les élus jaloux de leur pré carré et plus ou moins véreux… tout y est passé !

 

Imaginez un monde sans collectivités

Relevons la tête les amis : nous ne sommes pas problème, nous sommes solution. Et je ne peux qu’approuver Philippe Laurent quand, sur son blog, il commence son billet intitulé « Comment réinventer le modèle français » par la proposition suivante : « Imaginons une journée sans communes, une sorte de grève des maires et des services publics communaux… ».

Imaginez en effet un monde sans collectivités territoriales ! Quand la crise frappe si lourdement, il ne reste plus que les acquis du Conseil national de la Résistance et… nous, collectivités territoriales, pour éviter le pire ! Relevons la tête et… résistons.

 

Distendre le lien qui unit le citoyen de son mandataire (l’élu) c’est anticonstitutionnel.

 

Nos budgets sont votés en équilibre, nos dirigeants ne touchent pas des rémunérations fabuleuses, nos investissements sont tous d’utilité sociale : nous n’accumulons pas de capital, nous ne spéculons pas… Nous ne sommes pas cause de la crise. Et si les impôts locaux croissent trop vite, c’est pour combler les trous du budget de l’État qui court vainement derrière une compétitivité utopique au prix d’une austérité qui n’ose pas dire son nom.

 

Lire aussi : Quand les services expérimentent les budgets participatifs

 

Relevons la tête et défendons la démocratie locale. Aux termes mêmes de la Constitution, « les collectivités s’administrent librement par des conseils élus ». Distendre le lien qui unit le citoyen de son mandataire (l’élu) c’est anticonstitutionnel, et c’est surtout prendre le risque d’une dictature éclairée. On a vu où mènent toujours ces tentatives !

 

Rénover la démocratie locale

Défendre la démocratie locale, c’est en préserver la proximité, c’est refuser l’abus des normes et redonner au citoyen la maîtrise de ses recettes fiscales. Certes il faut la rénover, mais pas la rejeter. La rénover, c’est repenser la démocratie participative comme le ciment de la démocratie représentative : oui, nos représentants élus doivent décider, choisir, prendre toutes leurs responsabilités mais pas sans avoir analysé les besoins du territoire avec les citoyens (tous les citoyens qui prennent part à la vie de la collectivité, qu’ils y votent ou non, qu’ils y résident ou non, qu’ils y soient contribuables ou non).

 

Rénover la démocratie locale, c’est repenser la démocratie participative comme le ciment de la démocratie représentative.

 

La rénover c’est, par exemple, prendre conscience de l’apport démocratique fabuleux que peut constituer la communication électronique (et les réseaux sociaux)…

La démocratie participative, ce n’est pas transférer le choix de la solution aux citoyens (après tout, les techniciens que nous sommes sont payés pour en trouver), c’est redonner au citoyen le droit constitutionnel d’exprimer ses problèmes, ses besoins, ses attentes.

 

Lire aussi : Démocratie participative : éloge de la sincérité

 

La rénover c’est penser nos territoires (et leurs échelles multiples) en termes de coopération et non de compétition. Comme le disait Albert Jacquard, avec la compétition comme modèle, on peut gagner des batailles, on finit toujours par tomber sur un plus fort, on finit toujours par perdre la guerre.

Relevons la tête les amis : ce n’est pas notre corporation que nous défendons mais une certaine idée de la France, pays de la Révolution et de la Résistance. Une idée novatrice et d’avenir…

 

 

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Tous les champs sont obligatoires (votre adresse e-mail ne sera pas publiée)

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité