L'ART ET LA MANIÈRE

 

Managers, comment recadrez-vous ?

27/04/2017 | par Henri Pérouze | Management

RECADREZ ©© contrastwerkstatt - Fotolia.com

Si l’on vous a confié des responsabilités, c’est que vous avez développé des compétences. Or, vous devez cette progression aux nombreux recadrages dont vous avez bénéficié depuis votre enfance. S'en souvenir doit vous aider dans la gestion de vos équipes.

 Article publié le 10 janvier 2014

Nous sommes tous redevables des nombreuses remises en cause qui nous ont permis d’acquérir des connaissances et d’intégrer des réflexes intellectuels. Depuis l’instituteur qui nous montrait l’erreur de calcul ou d’orthographe jusqu’à notre manager actuel qui nous demande parfois d’adopter une autre posture dans une relation ou un dossier.

 

Nous n’aimons pas être remis en cause, surtout lorsque nous confondons notre personne et notre fonction.

 

Ces injonctions sont autant de remises en cause de nos représentations spontanées. Or, changer de croyance ou d’attitude contrarie généralement nos pulsions et notre susceptibilité… Nous n’aimons pas être remis en cause surtout lorsque nous confondons notre personne et notre fonction. Il en est de même pour les membres de votre équipe ou de toute personne à laquelle vous allez demander une modification de comportement ou de décision.

 

 

 

JE_Management

 

Restez-en aux faits

 

Examinons un cas pratique : Paul devait effectuer une tâche pour la semaine dernière et vous constatez qu’il ne l’a toujours pas fait et que cela va poser problème à votre service ou à votre direction. Vous l’avez relancé par téléphone ou par mail puisqu’il n’est pas localisé près de vous et aujourd’hui vous décidez de le rencontrer, c’est-à-dire de l’affronter. Nous voilà au cœur de la fonction managériale (si vous ne fuyez pas votre responsabilité bien sûr…).

Comment allez-vous vous y prendre : débouler sur son poste de travail en vidant votre sac de récriminations accumulées ? Le convoquer solennellement dans votre bureau ? Aborder incidemment la question lors d’un contact improvisé ? Affronter sereinement la situation en se limitant aux faits avant d’écouter son explication ?

 

Vous évaluez un acte commis ou omis dans l’exercice d’une fonction, vous ne jugez pas une personne !

 

Déjà, première précaution, évitez l’emploi du verbe être car il traduit d’emblée un jugement global de la personne de Paul alors que vous souhaitez seulement pointer un délai non tenu. Votre vigilance doit se concentrer sur les éléments factuels du problème pour contenir l’expression de votre irritation légitime. Vous ne tolérez pas le retard mais vous ne développez pas pour autant un sentiment négatif envers Paul lui-même. Vous évaluez en effet un acte commis ou omis dans l’exercice d’une fonction, vous ne jugez pas une personne !

 

Lire aussi : L’entretien de recadrage : un défi pour le manager

 

Prenez votre temps

Cela suppose déjà que vous n’entamiez pas ce recadrage à chaud sous le coup d’une forte émotion qui vous entraînerait dans le marais de l’affectif. Dans ce marais, vous ne maîtriseriez plus la situation, vous vous embourberiez dans le duel de vos perceptions subjectives réciproques. Vous déclencheriez une réaction émotive qui ouvre le champ stérile allant de la culpabilisation infantile au conflit ouvert.

 

 Le recadrage à chaud, sous le coup d’une forte émotion, vous entraînera dans le marais de l’affectif.

 

Vous souhaitez simplement pointer le retard que vous ne pouvez admettre en tant que responsable (étymologiquement : responsum = se porter garant). Ce n’est donc pas parce que vous êtes de mauvaise humeur ou que vous en voulez à Paul que vous lui signifiez ce déficit ponctuel, mais bien parce que vous souhaitiez enclencher un raisonnement, faire appel à son intelligence, à sa capacité de discernement, bref vous souhaitez le faire progresser dans son professionnalisme.

Donc, tout simplement, vous rendez service à Paul comme on vous a rendu service chaque fois que, factuellement, on vous a remis en cause d’une manière objective.

 

 

 

 

 

 

2 commentaires

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Tous les champs sont obligatoires (votre adresse e-mail ne sera pas publiée)

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>