LOPPSI 2 : les logements illicites visés

publicité

Une disposition de la loi sur la sécurité intérieure va à l’encontre des habitats alternatifs comme les yourtes… D’après l’article 32 ter A de la loi Loppsi 2, dont la deuxième lecture au Sénat doit avoir lieu ce mois-ci, un préfet pourra, sans décision de justice et sous 48h, faire évacuer un terrain en cas «d’installation illicite en réunion (…) comportant de graves risques pour la salubrité, la sécurité ou la tranquillité publiques». Les yourtes, tout comme les caravanes, roulottes, tipis et autres habitations de fortune, font partie des logements «illicites» car ils ne disposent pas de permis de construire. La Cévenole, un des campings spécialisés, estime que l’article controversé, un seul parmi de nombreux autres dans d’autres domaines, «vise une certaine frange de la population et avec cette loi, on va pouvoir les dégager comme on veut». Un collectif d’associations parmi lesquelles le Droit au logement, Jeudi Noir, la Ligue des droits de l’homme et le syndicat Solidaires considèrent effectivement que ce sont avant tout les «habitants de bidonvilles, d’habitations de fortune, de campements de sans abris», et notamment les Roms, qui sont visés.

Pas de commentaire

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Tous les champs sont obligatoires (votre adresse e-mail ne sera pas publiée)

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité