publicité

Les agents de sécurité de la voie publique (ASVP) de la Ville de Rennes ont décidé de ne plus respecter le « quota » fixé par la mairie de 50 PV par jour et de les ramener à 35 maximum par agent. En conflit avec leur direction depuis neuf mois, ils réclament de travailler un samedi sur deux au lieu de cinq sur six actuellement et une augmentation de leur prime (de 10% du salaire actuellement à 16%). La ville qui réfute le terme de « quotas » de PV (elle parle d’un « indicateur » calculé par rapport au nombre de véhicules en infraction chaque jour) a refusé toute augmentation de la prime des agents mais leur a proposé de ne travailler que quatre samedis sur six.

Pas de commentaire

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Tous les champs sont obligatoires (votre adresse e-mail ne sera pas publiée)

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité