publicité

La préfecture demande à l’agglomération des Lacs de l’Essonne d’annuler une délibération qui octroyait 1 000 euros à l’union locale de la CGT après la mobilisation contre la réforme des retraites. L’agglomération avait justifié sa décision par le fait que la mobilisation contre le projet de réforme des retraites aurait entraîné pour la CGT « une intensification des activités » et donc un « accroissement des dépenses de fonctionnement ». « Il n’y a pas d’intérêt local dans l’attribution de cette subvention » considère la préfecture. Selon le président, « la CGT a agi en faveur des salariés du territoire ou au côté des travailleurs sans papiers. » S’il a décidé de ne pas « s’entêter », il n’entend pas annuler purement et simplement la délibération mais « la qualifier en d’autres termes ». Selon les mêmes critères, le tribunal avait décidé d’annuler, en novembre, une subvention de 5000 euros accordée par la mairie de Palaiseau « afin de soutenir la CGT dans le cadre du mouvement de grève des travailleurs sans papiers ».

Pas de commentaire

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Tous les champs sont obligatoires (votre adresse e-mail ne sera pas publiée)

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité