publicité

L’Etat accuse les collectivités. Dans un rapport de près de 100 pages rendu public récemment, le ministère de l’Environnement et l’inspection générale de l’administration reviennent sur les inondations de juin dans la région de Draguignan (Var). « La culture du risque est d’autant moins vivante que la spéculation foncière est plus vive », notent les auteurs, estimant que la dangerosité des cours d’eau du département est sortie « de la mémoire collective ». Les maires sont accusés « d’attacher une faible importance » aux alertes données par les services météorologiques et les préfectures. Autre critique formulée à l’adresse des élus : des manquements dans la gestion de l’urbanisme. Pour des autorisations de construction, les services de l’Etat se sont vus présenter « des dossiers volontairement erronés », notent les auteurs, qui pointent l’insuffisance des moyens des services pour « le contrôle de légalité ».

Pas de commentaire

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Tous les champs sont obligatoires (votre adresse e-mail ne sera pas publiée)

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité