publicité

Le TA de Montreuil a jugé « particulièrement fondée et détaillée » la question prioritaire de constitutionnalité (QPC) soulevée par le conseil général dans son conflit avec l’Etat sur les transferts de charges. « J’avais saisi le TA d’une QPC pour faire reconnaître que les dispositifs de compensation du RSA et de l’APA sont désormais largement insuffisants », explique Claude Bartolone. « Ils bafouent également le principe constitutionnel de libre administration et d’autonomie financière des collectivités territoriales ». La QPC a été transmise au Conseil d’Etat qui a désormais trois mois pour se prononcer.

Pas de commentaire

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Tous les champs sont obligatoires (votre adresse e-mail ne sera pas publiée)

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

publicité