QUI A DIT QUE LES MAMMOUTHS AVAIENT DISPARU ?

 

En Ile-de-France, la carte intercommunale privilégiera les gros

30/09/2014 | par Stéphane Menu | Actualités

mammouth © Photology1971

Le préfet d’Ile-de-France vient de rendre publiques ses propositions de périmètre pour l’intercommunalité version « métropole ». En grande couronne, certains élus font mine de s’étonner de la radicalité des annonces, mais la plupart s’y attendaient.

Face au Grand Paris, l’objectif est de renforcer les polarités économiques d’un territoire morcelé. Gouvernance et nivellement fiscal inquiètent cependant ceux qui sont aux premières loges…

L’intention reste louable. Le législateur, en créant une métropole francilienne de six millions d’habitants, a voulu obliger les communes de la grande couronne à se regrouper en intercommunalités d’au moins 200 000 habitants.

Simple souci de rééquilibrage, d’autant plus justifié que de grands pôles économiques majeurs, comme la plateforme aéroportuaire de Roissy ou encore Saclay, n’ont pas été intégrés dans le Grand Paris.

La loi insiste donc sur la nécessité de renforcer la « multipolarité » économique de la région, qui pèse 30 % du PIB national.

Mais voilà : sur un territoire aussi morcelé, les rapprochements entraînent rarement de longues embrassades, tant l’aménagement du territoire a été façonné par les rivalités fiscales et les richesses jalousement conservées. Décidément, la solidarité ...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Connectez-vous

avec vos identifiants
La Lettre du cadre territorial

Pas encore abonné ?