publicité

Des formules d’abonnement
sur mesure 

Dossier

Réforme des rythmes scolaires : quand l'école change, les élèves s'adaptent

Réforme des rythmes scolaires : quand l'école change, les élèves s'adaptent

À la rentrée 2014, tous les élèves ont bénéficié des nouveaux horaires à l’école. Selon le gouvernement, cette nouvelle organisation du temps scolaire « répond avant tout à des objectifs pédagogiques pour permettre aux enfants de mieux apprendre à l’école : favoriser les apprentissages fondamentaux le matin, au moment où les élèves sont les plus attentifs ; bénéficier de 5 matinées au lieu de 4 pour des temps d’apprentissage plus réguliers. » Dans la réalité, les choses sont moins simples : embauches d’animateurs des temps périscolaires, budget des collectivités territoriales, reconduction des dotations (l’aide de l’État aux collectivités est pour l’instant prolongée d’un an)… Une équation et une gestion difficiles, tant du côté des directeurs d’école, des services municipaux, que des gestionnaires des collectivités. Cette réforme touchant toutes les écoles de France (ou presque) suscite et continuera de susciter des polémiques. Certains, comme à Strasbourg, ont questionné parents et enseignants sur la question. Certains, comme Jacques Pelissard, n’hésitent pas à mettre le pied dans le plat et annoncer que les maires devront augmenter les impôts locaux pour financer les temps périscolaires. D’ailleurs, en 2013, seules 11% des communes étaient entrées dans le dispositif et les maires ruraux montaient au créneau. Les premiers retours sur expérience de cette réforme Peillon montraient que la gestion des plannings et la gestion des moyens supplantaient de loin le projet éducatif… À suivre.





À la rentrée 2014, tous les élèves ont bénéficié des nouveaux horaires à l'école. Selon le gouvernement, cette nouvelle organisation du temps scolaire “répond avant tout à des objectifs pédagogiques pour permettre aux enfants de mieux apprendre à l'école. Dans la réalité, les choses sont moins simples : embauches d'animateurs des temps périscolaires, budget des collectivités territoriales, reconduction des dotations… Équation difficile pour les maires de France.

Les autres dossiers de la rubrique : Dossier d'actualité

35 ans de développement économique territorial

35 ans de développement économique territorial

Il y a 35 ans, les collectivités récupéraient une compétence qui devait changer le paysage territorial : le développement économique. Pendant des années, elles ont mené une action pour le meilleur, l’emploi local, et le pire, la communication à outrance et l’aménagement massif des espaces, sans se préoccuper de la réalité du tissu économique. À l’heure du bilan et des nouveautés de la loi Notre, il est temps de se poser et de revisiter cette action économique. Les outils sont là, reste la volonté et la vision nécessaires à leur mise en œuvre.

Intercommunalité : la crise de croissance

Intercommunalité : la crise de croissance

Etrange apogée que celle de l’intercommunalité. La France entière est couverte de communautés et de métropoles. A la mesure des bassins de vie ou d’emploi, ces EPCI à fiscalité propre atteignent enfin des tailles et des compétences qui en font réellement le partenaire de terrain pour les entreprises, pour les politiques d’aménagement et, surtout, pour les politiques des grandes régions. Et pourtant, le moule craque. Il peine plus que jamais à s’adapter à la réalité du terrain. La Gouvernance s’en avère dépassée. Les communautés XXL doivent inventer des modèles pour éviter la congestion. Le patient, à la santé éclatante, vit, en réalité, une vraie crise de croissance. 

publicité