DANS LA JUNGLE TERRITORIALE

Temporairement en accès libre

 

Management : ce que Mowgli et Baloo nous apprennent

15/11/2016 | par Thomas Eisinger | Management

amazon junge ©Zdenko Somorovsky

Lâcheté, courage, suivisme, conformisme, manque d’imagination… Le Livre de la jungle version Disney nous donne d’inestimables leçons de management. On vous explique...

Article publié le 22 juin 2015

C’est un fait : les histoires de notre enfance sont une bien meilleure introduction aux sciences humaines qu’aux sciences « dures ».

Quand les stratagèmes mis en œuvre par Coyote pour attraper Bip Bip se concluent immanquablement par des pieds de nez aux lois de la physique, la vie au village des Schtroumpfs offre, elle, une première incursion dans la science politique (1), les aventures de Green Lantern posent les discrètes fondations d’une réflexion philosophique (2), et les tribulations d’un jeune canard offrent de réjouissants cours d’histoire économique (3).

 

 Certaines scènes du Livre de la jungle sont un troublant aperçu de ce que peut être le quotidien du management de nos administrations.

 

En matière de sociologie administrative, Le Livre de la jungle version oncle Walt est un champion toutes catégories. Certaines de ses scènes sont un troublant aperçu de ce que peut être le quotidien du management de nos administrations :

• Mowgli est forcé de fuir, puisque la meute de loups avec laquelle il vit depuis l’enfance refuse de s’opposer au tigre Shere Khan. Une meute de loups. Un seul tigre. Bel exemple de courage managérial.
• Entre Bagheera, la panthère ascète, et Baloo, l’ours hédoniste, devinez qui obtient dans un premier temps tous les suffrages de Mowgli ?
• Lorsqu’un serpent vous demande de lui faire confiance, vous pouvez être sûr que c’est uniquement pour abuser de vous dès qu’il le pourra.
• King Louie préfère être le dernier des hommes plutôt que le premier des singes, allant même jusqu’à tenir un discours dégradant pour sa condition devant ses propres congénères.

 

Lorsqu’un serpent vous demande de lui faire confiance, vous pouvez être sûr que c’est uniquement pour abuser de vous dès qu’il le pourra.

 

• On prête à Mowgli la capacité de faire du feu, uniquement au regard de son statut d’homme. Le fait qu’il ait été élevé par des animaux dans la jungle, sans aucun contact avec ses semblables, n’est pas une justification acceptable de son incapacité à répondre à cette attente.
• Lorsque le toit du temple s’effondre, Baloo et King Louie sont obligés de prendre la place de colonnes brisées pour soutenir ce qui reste de l’édifice. Au bout de quelques secondes, voyant que le primate semble capable de remplir seul cette tâche, l’ours s’éclipse.
• Les troupes du colonel Hathi enchaînent patrouilles et exercices, avec sérieux et parfois enthousiasme pour une partie des effectifs (les jeunes recrues pour être précis). Dans quel but ? Elles ne le savent même plus. On peut même se demander si elles ne l’ont jamais su.

 

Ledit colonel a beau se prévaloir d’un passé glorieux et d’une proximité avec le maharadjah, cette affectation au fin fond de la jungle ressemble quand même à s’y méprendre à un placard.

 

• Ledit colonel a beau se prévaloir d’un passé glorieux et d’une proximité avec le maharadjah, cette affectation au fin fond de la jungle ressemble quand même à s’y méprendre à un placard.
• Lorsque Hathi demande aux volontaires de faire un pas en avant et que tous les pachydermes font un pas en arrière, il en déduit qu’ils sont tous volontaires. Un peu comme si le silence valait adhésion franche et massive.
• Ce que laisse traîner une personne mal intentionnée derrière elle, en l’espèce la queue d’un tigre, finit toujours par se retourner contre elle. Oui, un peu de morale quand même…
• Vous pouvez avoir accompagné une personne dans toutes les épreuves qu’elle a rencontrées, l’avoir aidée à se former et à prendre toute la mesure de ses capacités (le fameux « Be all you can be » de l’armée américaine), elle vous quittera du jour au lendemain si un beau poste parti se présente à elle. C’est la vie !

 

Voilà, cela fait onze items pouvant s’apparenter à ce que nous vivons ou ce que nous avons vécu en collectivité.

Si vous obtenez le score schtroumpfien de 11/11, il est néanmoins recommandé de contacter votre DRH !!!

 

Lire aussi : Sommes-nous tous enfermés dans notre propre rôle ?

Note

(01)Antoine Bueno, "Le petit livre bleu - Analyse critique et politique de la société des Schtroumpfs", Hors Collection, 2011. - Retourner au texte

(02)Simon Merle, "Super-héros et philo", Bréal, 2012. - Retourner au texte

(03)Don Rosa, "La Jeunesse de Picsou", Glénat, 2014. - Retourner au texte

Abonnement

3 commentaires

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Tous les champs sont obligatoires (votre adresse e-mail ne sera pas publiée)

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>