UN PETIT POINT

Abonné

 

Investissements : la dette locale ne flambe pas

23/12/2014 | par Nicolas Braemer | Finances

tirelire-sourire © Anne Katrin Figge-fotolia

Contrairement à ce que l'on pourrait penser dans un contexte de contraction budgétaire, les collectivités territoriales n'ont que peu recours à l'endettement pour financer leurs investissements.

Finalement, malgré le resserrement de leurs marges de manœuvre, les collectivités territoriales ont financé leurs investissements à 88 % par des ressources propres. 68 % des investissements ont été financés par de l’épargne brute,  les 20 % restants l’ont été par les participations et subventions. 

Ces dernières, 10,9 milliards d’euros, ont augmenté de 1,7 % en 2014, essentiellement grâce à la croissance de 2,5 % du FCTVA, puisque les autres dotations (DRES, DDEC, etc.) sont gelées depuis plusieurs années.

A 4,3 milliards d’euros, la dette positive des collectivités est à son montant le plus faible depuis dix ans.

On est donc à 88 %, il reste 12 pour arriver à 100. Pour 8 %, les collectivités ont ...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Connectez-vous

avec vos identifiants
La Lettre du cadre territorial

Pas encore abonné ?