TOUS LES CHEMINS MÈNENT AU MANAGEMENT

 

Nourrir son management au quotidien

26/03/2021 | par Catherine Mieg | Management

P © zinkevych

À défaut d'apprendre le management, le manager peut puiser dans sa vie personnelle de quoi améliorer sa pratique managériale. Car les expériences de vie nourrissent le management, même si elles peuvent en paraître très éloignées de prime abord.

Il est à peu près admis que le management est un vrai métier, en cela qu’il demande des compétences très pointues, qui sont au croisement de savoir être et de savoir-faire. La question de définir si on peut apprendre le management reste ouverte, mais personne ne peut nier que le manager puise dans sa personnalité et ses ressources très personnelles pour résoudre les difficultés auxquelles il est confronté, et asseoir son autorité.

Certaines expériences de vie peuvent paraître très éloignées du management, mais pourtant de manière quelquefois très inconsciente, elles le nourrissent. Dans un accompagnement de coaching, il peut être très efficace de faire appel à ces expériences-là : le cadre coaché pourra par analogie comprendre une situation sur laquelle il butait et s’autoriser à développer une nouvelle approche. La première dimension de l’identité qui est partagée par tous, c’est la dimension familiale.

 

… De la famille !

La famille peut être le lieu d’un apprentissage précoce de prise de responsabilités, et c’est aussi la première expérience de vie en groupe. S’il n’y a pas de règle dans ce domaine, les aînés sont traditionnellement plus sollicités. Les histoires de vie peuvent amener des personnes même très jeunes à devoir réagir et prendre en mains toute une fratrie et quelquefois même leurs parents. Il est sûr qu’une telle expérience de vie laisse des traces, et développe une certaine appétence pour le leadership ensuite !

 

… Du théâtre !

J’ai eu l’occasion d’accompagner un directeur culturel, lui-même directeur d’une compagnie de théâtre et comédien. Il a été très intéressant de voir les parallèles qu’il faisait naturellement avec l’approche du théâtre. Quand nous avons travaillé les trois pôles de l’autorité managériale, il a fait des analogies puisées dans son référentiel théâtre. Il parlait de personne, de personnalité et de personnage qui recouvraient peu ou prou, la compétence, le charisme et le statut. L’analogie entre le personnage et le statut est particulièrement pertinente pour illustrer la distance qui doit se maintenir entre la fonction occupée, qui se traduit par un rôle et la personne qui l’occupe.

 

…  Du scoutisme !

Entraîner une équipe, c’est à la fois donner à chaque coéquipier sa place, mais aussi savoir créer une unité entre les membres, qui est plus que l’addition des talents et des énergies de chacun. Le scoutisme est une expérience de vie qui met dès l’adolescence un jeune en situation d’animation d’équipe, dans des aventures plus ou moins faciles, souvent dans la nature, qui exigent à la fois de savoir rassurer et de gérer des situations inattendues. La pédagogie dans le scoutisme met l’accent sur le projet, projet d’unité, projet pédagogique qui facilite ensuite l’approche d’une réalité de manière structurée. Ce sont les premiers pas d’un management de projets qui ne dit pas encore son nom, mais va orienter profondément le responsable scout quand il sera plus tard dans la vie professionnelle. Il n’est donc pas étonnant que l’on retrouve souvent d’anciens responsables scouts aux postes de responsabilités…

 

… De l’entraînement sportif !

Si l’analogie entre une équipe de sportifs et une équipe au travail est assez évidente, je voudrais ici plutôt retenir l’importance de la visualisation positive. C’est la manière dont l’entraîneur va aider le sportif à se projeter dans la réussite de la compétition à venir. Anticiper les conditions d’une victoire aide le cerveau à apprendre les bons réflexes qui seront plus faciles à retrouver en situation.

Cette approche est particulièrement pertinente dans toutes les situations de changement, et l’entreprise ou la collectivité en rencontre très souvent ! Il s’agit à la fois de savoir communiquer sur la vision – positive évidemment - que le changement va amener, mais aussi repérer quel bénéfice chaque collaborateur peut en tirer. C’est cette visualisation positive de la cible attendue qui déclenchera l’énergie nécessaire à avancer, mais aussi la créativité indispensable pour résoudre les problèmes en chemin.

 

… De la pratique d’un instrument de musique !

Au-delà de la ténacité qui préside à l’apprentissage d’un instrument de musique, qui développera plutôt des qualités individuelles d’investissement et une persévérance pour dépasser les difficultés, la musique offre aussi l’occasion d’une pratique collective.

Jouer dans un orchestre, c’est aussi apprendre à s’effacer dans une production commune.

La métaphore du chef d’orchestre est assez classiquement utilisée pour illustrer le rôle de mise en musique d’un projet par un manager, mais elle n’évoque pas toujours suffisamment la dimension collective. Un orchestre, c’est une multitude de combinaisons possibles entre individus et équipes, et il y a une vraie dimension d’équipe au sein de chaque pupitre. Il y a en effet un partage des tâches très subtil et une solidarité entre musiciens d’un même pupitre, et la qualité de la musique sera directement impactée par l’ambiance qui régnera par exemple entre tous les contrebassistes ou tous les flûtistes. Jouer dans un orchestre, c’est aussi apprendre à s’effacer dans une production commune, sans que sa contribution puisse particulièrement être repérée. C’est donc accepter de recevoir de la reconnaissance adressée avant tout à un collectif.

 

… De l’engagement associatif ou politique !

La scène associative fournit de nombreuses occasions d’apprentissage de compétences ou d’épanouissement d’un potentiel, qui serviront ensuite la posture managériale. Par exemple, la présidence d’une grosse structure associative peut amener à négocier des budgets ou des subventions importantes, mais aussi produire un contrat d’objectifs qui aura été travaillé en interne avec les professionnels. C’est aussi savoir tenir sa place par rapport aux salariés, la bonne distance entre un mandat, associatif ou politique, et la personne qu’on est. Et le parallèle est facile à faire avec la posture managériale, et des situations complexes que le manager aura à régler au jour le jour.

Mais un engagement associatif ou politique, c’est aussi mettre en actes ses valeurs, et parfois, cela peut être plus fort comme message que tous les discours, en particulier dans le management !

 

Trouver sa propre cohérence

Cet inventaire, qui peut paraître un peu « à la Prévert » et ne se veut surtout pas exhaustif, est une manière d’inviter les managers à se connecter à leur socle identitaire, qui se parle de multiples façons, afin d’en nourrir leur management.

Vivre sa vie sans la cliver crée des flux d’énergie très positifs d’un espace à un autre.

La cohérence est à développer de manière diachronique, c’est-à-dire dans une évolution temporelle, entre l’adolescent que nous avons été, puis le jeune adulte, et l’adulte plus mûr, mais aussi de manière synchronique entre ce qu’on est au même moment dans des sphères de vie différentes, au travail mais aussi hors travail.
Vivre sa vie sans la cliver crée des flux d’énergie très positifs d’un espace à un autre, et permet de mobiliser des ressources insoupçonnées d’un registre à un autre, en puisant dans l’expérience acquise, d’où qu’elle vienne.

 

Avec un animal, cultivez votre sensibilité à des microsignaux
Il peut être surprenant de mentionner ici les propriétaires d’animaux ! Et pourtant, vivre avec un animal au quotidien développe une intuition et une qualité d’écoute qui peut être très utile en situations de travail.
J’ai accompagné une magistrate, chef de juridiction, qui était cavalière. Rapatrier dans sa posture de manager ce qu’elle avait appris de sa longue cohabitation avec le cheval l’a beaucoup aidée : c’était, par exemple, la sensibilité à des microsignaux qu’elle lisait grâce à sa disponibilité à l’animal. C’était aussi sa manière d’anticiper les obstacles, au sens propre et au sens figuré, en prenant en compte le rythme de l’animal.

Pas de commentaire

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Tous les champs sont obligatoires (votre adresse e-mail ne sera pas publiée)

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>